Rennes Paris
Le Stade Rennais a fait chuter le Paris Saint-Germain. | Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Ligue 1 : Rennes donne une leçon au Paris Saint-Germain

Publié le , modifié le

Nouvelle bête noire du Paris Saint-Germain, le Stade Rennais a infligé sa première défaite de la saison au champion de France en titre (2-1). Dans un Roazhon Park surchauffé, les hommes de Julien Stéphan ont cru au pire en offrant un but à Edinson Cavani, mais M'Baye Niang a égalisé d'une magnifique frappe en pivot avant que Del Castillo ne scelle le résultat. Le club Breton se hisse sur le podium de Ligue 1.

Mérité. Des erreurs techniques, une animation offensive aux abonnés absents et 100 ballons perdus… Il n’aura fallu attendre que deux petites journées pour que le Paris Saint-Germain connaisse sa première défaite de la saison (2-1). Et comme un symbole, c’est le Stade Rennais qui a fait tomber le champion de France en titre.

D'abord grâce à M'Baye Niang, égalisant d'une frappe en pivot de grande classe (44e) moins de dix minutes après l'ouverture du score d'Edinson Cavani (36e), profitant d'une erreur grossière de Da Silva qui aurait dû être fatale. Puis ce fut au tour de Romain Del Castillo de s'illustrer : parfaitement servi par son jeune, très jeune milieu de terrain Eduardo Camavinga (16 ans), l'ailier français a crucifié Alphonse Aréola d'une tête à bout portant (48e). Avec ce deux sur deux pour commencer sa saison, le Stade Rennais est logiquement sur le podium de Ligue 1. Et s'est prouvé qu'il avait de quoi y rester. 

Un PSG fébrile techniquement

Alors que les Parisiens enchaînaient les passes latérales au sein d'une domination stérile, les joueurs de Julien Stéphan s'appliquaient à rester patients. Car leur plan de jeu des Bretons était clair : alignés en 5-3-2, ils allaient faire le dos rond et attendre la moindre erreur technique des champions en titre afin de se projeter vers l'avant. Malgré une première frayeur sur un coup franc de Di Maria, qui déposait son centre sur la tête d'un Edinson Cavani ne trouvant que le poteau de Salin (15e), les Rennais n'ont pas paniqué. Ils sont même montés d'un cran sur leur pelouse pour gêner la relance parisienne, qui semblait définitivement manquer d'huile ce dimanche soir. 

Mais Damien Da Silva aurait pu tout gâcher en une seconde. Sur une anodine passe en retrait vers son gardien, le défenseur français s'est complètement loupé et offrait littéralement l'ouverture du score à ce même Edinson Cavani, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans le but laissé vide par Romain Salin, pris à contre-pied. L'attaquant uruguayen en profitait pour marquer son 136e but en Ligue 1, le 195e de sa riche carrière. Rennes devait alors se découvrir pour revenir au score, le scénario idéal pour un score fleuve en faveur des Parisiens. Mais il n'en a rien été.

L'éclair Mbaye Niang

La raison? Un éclair de génie de Mbaye Niang. En une seconde, l'avant-centre sénégalais allait faire hurler le Roazhon Park. D'une magnifique frappe en pivot de l'intérieur de la surface, il allait rallumer la lumière, laissant Marquinhos, Thiago Silva et Alphonse Aréola sans aucune autre solution que regarder le ballon fuser dans leurs filets (44e). Un éclair dans la nuit bretonne, après trois mois de disette pour lui, Coupe d'Afrique comprise, et un doublé contre Lille en mai dernier. 

Comme si cet affront ne suffisait pas au PSG, dès le retour des vestiaires, Eduardo Camavinga, l'ado prodige de Ligue 1 (16 ans), parfait dans son rôle d'électron libre dans l'entre-jeu ce dimanche soir, déposait une merveille de ballon sur la tête de Romain Del Castillo. Une fois encore, Aréola ne pouvait rien faire, mis à part admirer la détente de son adversaire qui offrait les commandes de la rencontre à son club d'une tête piquée (48e). Et par la même occasion gonfler une statistique qui doit faire mal à l'orgueil des champions de France : le PSG a encaissé au moins deux buts lors de cinq de ses six derniers déplacements en Ligue 1. 

Démunis devant un tel panache, les Parisiens essayaient évidemment de revenir au score. Mais ni les entrées de Dagba, Sarabia et Paredes, ni un siège de plus de 10 minutes devant la surface rennaise pour clore la rencontre n'a changé le résultat. Rennes a tenu bon. Rennes a une nouvelle fois battu le Paris Saint-Germain. Avec ce deux sur deux inaugural, la saison des Bretons est définitivement lancée. Au contraire de celle des Parisiens, qui passeront certainement leurs nerfs sur Toulouse, dimanche prochain, au Parc des Princes.