Ligue 1 Rennes Dijon Bourigeaud
La joie des Rennais Bourigeaud et Gellin | AFP - Jean-François Monier

Ligue 1 : Rennes confirme son renouveau, Amiens sort de la zone rouge

Publié le , modifié le

Vainqueur mercredi de Lyon (2-0), Rennes a encore pris le meilleur sur Dijon (2-0), samedi lors de la 17e journée de Ligue 1, à cinq jours d'un match décisif en Ligue Europa. Grâce à ce succès, Rennes met fin à cinq matches sans succès au Roazhon Park et enchaîne pour la première fois de la saison deux victoires de suite. Dans l'autre match du soir, Guingamp a eu raison d'Amiens (2-1).

Le report au 15-16 janvier des matches de presque tous les membres du haut de tableau, en prévision du quatrième week-end de mobilisation des "gilets jaunes", a donc dirigé les projecteurs vers la Bretagne. Et dans un Roazhon Park clairsemé, les Rennais de Julien Stéphan ont su passer outre un match très rugueux pour s'imposer, grâce à un décisif Hatem Ben Arfa, à l'origine du premier but de Benjamin Bourigeaud (69e) puis buteur pour sa 3e titularisation consécutive (90e), après avoir marqué à Lyon (2-0) mercredi. 

Dall'Oglio amer...

"Je pense qu'il y avait moyen (de prendre un point). Il y a des regrets par rapport à la discipline que j'ai observée sur la première période et le courage des garçons ", explique l'entraîneur dijonnais Olivier Dall'Oglio. "Je suis un peu amer, j'ai un peu de regret, j'aurais aimé que les garçons soient récompensés". Du côté de Rennes, pas d'amertume, puisque l'embellie se poursuit, avec une entrée dans le top 10 (9e, 23 points) au classement.

Stéphan déjà dans l'histoire...

Un peu plus au nord, le Roudourou a beaucoup vibré au cours d'une seconde période folle. Mais l'En Avant, lanterne rouge, a trop poussé et s'est fait contrer. Par Eddy Gnahoré d'abord (63e), puis Stiven Mendoza (82e) après l'égalisation d'Etienne Didot (70e). Guingamp est désormais à huit points de son adversaire du soir, qui sort de la zone rouge (17e).

"On fait un match plein, avec beaucoup d'énergie et d'équilibre collectif. Mais à l'arrivée, en ce moment, nos adversaires n'ont pas besoin de faire des grands matches pour nous battre", analyse Gourvennec. "Si on avait fait ce qu'il fallait cette semaine pour finir nos actions, on aurait pris six points.  Je veux qu'on reste unis, qu'on garde la tête haute", conclut le technicien breton.

France tv sport francetvsport