Ligue 1 : Rennes accroché à Nice mais toujours troisième

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Paquier
Nice-Rennes
Nice-Rennes lors de la 21e journée de Ligue 1 | VALERY HACHE / AFP

En ouverture de la 21e journée de Ligue 1, l'OGC Nice a accroché le Stade Rennais à l'Allianz Riviera (1-1). Les Niçois, qui tenaient leur victoire, ont lâché pour permettre à Rennes de repartir avec le point du nul. Les Bretons conserveront néanmoins leur troisième place à l'issue de cette journée. Les hommes de Patrick Vieira intègrent provisoirement la première partie de tableau (10e, 29 points).

C’est une belle ouverture de 21e journée de Ligue 1 qui a eu lieu à l’Allianz Riviera. Au terme d'un match agréable et offensif, les Niçois enchaînent avec un septième match consécutif sans défaite toutes compétitions confondues pendant que Rennes continue d'engranger les points. Malgré leur résultat nul, les Bretons pourraient perdre du terrain sur Marseille, deuxième, mais sont assurés de rester sur le podium à l'issue de cette journée (3e, 37 points).

Du jeu et des occasions, manquait les buts 

Pendant quarante-cinq riches premières minutes, et un record de tirs tentés dans une première période en Ligue 1 cette saison (21), les buts se faisaient attendre. Mais au retour des vestiaires, Kasper Dolberg est venu ouvrir le score. Une juste récompense pour les hommes de Patrick Vieira qui prenaient jusque-là le jeu à leur compte, au plus grand plaisir de leur entraîneur.

Se rendant coup pour coup, Raphinha aurait pu ouvrir le score pour Rennes sur un contre éclair mais sa frappe venait frôler le poteau de Walter Benitez (10e). Une première occasion qui a lancé la partie. Alexis Claude-Maurice profitait d’un bon centre d’Adam Ounas mais manquait sa tête (16e). Un jeu du chat et de la souris auquel allait se mêler les deux gardiens. Dans un premier temps, Edouard Mendy repoussait d’un reflex une tête de Dante qui était à la réception d’un corner (25e), avant que Benitez se détende parfaitement au sol pour détourner le tir de M’Baye Niang qui prenait le cadre.

Un nul logique 

Il fallait donc attendre le retour des vestiaires pour voir l’international danois faire trembler les filets pour la 6e fois de la saison (47e). La recrue phare de la saison niçoise était à la réception d’un centre parfait de Pierre Lees-Melou qui avait parfaitement pris le couloir droit. Un but qui met en lumière la malchance rennaise sur cette rencontre et qui a profité aux Aiglons. Entré en jeu à le demi-heure de jeu pour remplacer Faitout Mouassa blessé, Gerzino Nyamsi s’est claqué sur le déboulé de Lees-Melou et a laissé malgré lui le champ libre au milieu niçois pour livrer un caviar à son attaquant.

Un fait de jeu qui aura reboosté les Bretons. Entreprenant et séduisant jusque-là, les Niçois ont eux disparu de la rencontre. Attentistes, ils ont subi les assauts rennais jusqu’à la réduction du score de Flavien Tait (81e). L’ancien angevin était à la réception d’une tête de Niang, contrée, pour inscrire son premier but en Ligue 1 sous le maillot du Stade Rennais. L’attaquant sénégalais avait pourtant sonné une première alerte en trouvant la barre de Benitez vers l’heure de jeu. Revenu à la marque, Rennes a serré les dents jusqu'au bout, à l'image de Jérémy Morel blessé, mais qui est resté sur le terrain pendant les 10 dernières minutes pour ne pas laisser son équipe à 10.