Ligue 1 : Reims pétille, Nantes se réveille, Caen pas récompensé

Publié le , modifié le

Auteur·e : Xavier Richard
La rage de Pallois pour Nantes
La rage de Pallois pour Nantes | LOIC VENANCE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Ce n'est pas encore le printemps mais certaines équipes ont retrouvé du peps dimanche en matches décalés de la 27e journée de Ligue 1. C'est le cas des équipes du bas de tableau comme Caen et Nantes. Les Normands ont raté la victoire de peu à Toulouse (1-1) tandis que Nantes a battu Bordeaux dans le derby de l'Atlantique (1-0). Reims confirme sa belle passe actuelle en s'imposant 4-2 à Montpellier et grimpe au 5e rang avant Rennes-Marseille.

  • Un derby et ça repart à Nantes

La phase de deuil après la disparition d'Emiliano Sala est terminée à Nantes. Rien de tel qu'un derby de l'Atlantique pour se relancer en beauté. Après une première mi-temps assez faible techniquement et pauvre en occasion, les Canaris ont pris leur envol dès la reprise …de volée de Pallois sur corner. Un boulet que Costil n’a pu qu’accompagner dans le but (1-0, 46e). Nantes ne s’est pas arrêté en si bon chemin mais cette fois Costil a sorti le grand jeu face à Khrin (79e) et Waris (64e, 80e). Avec son succès 1-0, le FCN reste 14e mais revient à deux points des Girondins dont la saison en dents de scie continue.

  • Gradel sauve le Téfécé

L'arrivée de Rolland Courbis a visiblement porté ses fruits du côté de Caen. Même si Toulouse n’a plus gagné au Stadium depuis le mois d’août, la tâche n'était pas simple pour des Normands relégables et désormais sous la menace de Guingamp, vainqueur d’Angers in extremis samedi (0-1). Après un premier but refusé à Tchokounté pour un contact très léger avec Reynet, Malherbe marquait juste avant la pause. Sur un ballon mal renvoyé par Amian, Tchokounté mystifiait son défenseur et frappait. Reynet freinait le ballon mais Crivelli terminait le travail (0-1, 45e). Caen se dirigeait vers une victoire importante quand Max-Alain Gradel a frappé. Comme il en a le secret, l'Ivoirien a égalisé sur un coup-franc somptueux (90e+1).

  • Reims c'est fou !

Où s’arrêtera Reims en cette deuxième partie de saison ? Invaincu en Ligue 1 depuis le 5 décembre, les hommes de David Guion ont envoyé un nouveau signal très positif en faisant exploser Montpellier à la Mosson. Le MHSC avait pourtant pris le match par le bon bout en ouvrant le score grâce à Congré (1-0, 6e). La chance souriait à Reims qui profitait de la blessure d’Aguilar pour égaliser sur un contre Oudin dans le couloir du défenseur héraultais (1-1, 27e). Qu’importe, les Champenois repartaient de l’avant dès la reprise en obtenant un penalty après 25 secondes de jeu. Lecomte accrochait Dia et Zeneli marquait en force même si portier de Montpellier touchait la balle (1-2, 48e). Si Laborde égalisait sur une belle reprise en pivot (2-2, 55e), Reims enfonçait définitivement le coup grâce à Oudin (2-3, 69e) et Chavarria (2-4, 89e).