Le PSG contre Dresde
Le PSG contre Dresde | AFP

Ligue 1 : À quoi pourrait ressembler le onze type du PSG cette saison ?

Publié le , modifié le

Si le mercato est encore loin d’être terminé, le Paris-Saint Germain s’est déjà montré suffisamment actif sur le marché pour repenser l’organisation de son effectif dans les grandes largeurs. Alors à quoi pourrait ressembler le onze parisien lors de la reprise de la Ligue 1 ? Tentative de réponse.

Le contexte

Avec huit départs et cinq arrivées, le PSG ne s’est pas montré inactif depuis l’ouverture de la période des transferts le 11 juin dernier. Giovani Lo Celso (Betis), Grzegoz Krychowiak (Lokomotiv Moscou), Moussa Diaby (Lerverkusen), Christopher Nkunku (RB Leipzig), Dani Alves (libre) Timothy Weah (Lille), Adrien Rabiot et Gianluigi Buffon (Juventus) ont tous fait leurs valises, alors que Mitchel Bakker (Ajax), Marcin Bulka (Chelsea), Pablo Sarabia (FC Séville), Ander Herrera (Manchester United) et plus récemment Abdou Diallo (Dortmund) ont intégré l’effectif parisien.

Un mercato somme toute raisonnable jusqu’à présent, puisque le club de la capitale, toujours sous la menace du fair-play financier, n’a dépensé que 50 millions d’euros après avoir vendu pour 72, soit un bénéfice de 22 millions d’euros. Bien entendu, le mercato n’est pas terminé, et le champion de France devrait encore bouger. Si le milieu de terrain a déjà bien été renforcé, Thomas Tuchel et Leonardo – de retour au poste de directeur sportif – veulent à tout prix recruter une sentinelle, ce poste charnière qui fait défaut au PSG depuis plusieurs années.

à voir aussi Mercato : à mi-parcours, qui a le plus dépensé chez les grands d'Europe ? Mercato : à mi-parcours, qui a le plus dépensé chez les grands d'Europe ?

Alors que la piste Allan aurait été abandonnée -  Naples réclame 70 millions d’euros pour le milieu brésilien – c’est Idrissa Gueye qui tiendrait la corde pour occuper le poste. Le joueur d’Everton est la priorité des dirigeants qataris, et pourrait débarquer dans la capitale plus vite que prévu, à moins que la piste Julian Weigl (Borussia Dortmund) ne soit relancée.

Si le transfert de l’International sénégalais venait à aboutir, le PSG aurait donc globalement coché toutes les cases de son mercato, sans se mettre dans le rouge financièrement. Mais un autre élément, plus inattendu, pourrait venir bouleverser l'été parisien. Il dépend de l’avenir de Neymar, qui souhaiterait quitter le club pour rejoindre le FC Barcelone. Problème, le club espagnol ne semble pas disposé à aligner plus de 200 millions d’euros pour faire revenir le Brésilien en Catalogne, et songerait à un échange aux allures de trade NBA pour récupérer le joueur.

Rakitic + Coutinho + 40 millions ? Rakitic + Coutinho + 100 millions ? Dembélé + Coutinho + xxx millions ? Depuis une semaine, la presse ibérique nous dresse à peu près toutes les possibilités envisageables, sans qu’une seule ne semble réellement convenir aux deux parties. D’autant que fait à ne pas négliger, aucun des joueurs cités côté blaugrana pour cet échange ne souhaiterait rejoindre le Paris Saint-Germain. À moins d’un miracle, le deal semble donc mal parti. Neymar pourrait toutefois trouver un point de chute dans un autre club mais son prix exorbitant en a déjà refroidi plus d’un. Partons donc du postulat que l'ancien de Santos sera un joueur du PSG la saison prochaine pour se faire une idée de l’organisation d'un 11 possible.

Neymar songeur
Neymar songeur © AFP

Le gardien

Exit Gianluigi Buffon. Après une petite saison passée à Paris, le maestro italien est déjà reparti à Turin. Un départ qui met fin à l'éternel débat sur la place de numéro 1, que le bianconero a partagé avec Alphonse Areola toute la saison dernière. Pas de suspense dans ce registre, le Français devrait avoir les faveurs de son entraîneur, qui a tout de même fait venir le jeune Marcin Bulka (19 ans) de Chelsea pour élargir le champ des possibles. Revenu de son prêt à Francfort, Kevin Trapp serait en partance pour le FC Porto. 

La défense

Pas de grand chamboulement dans ce secteur. Un temps annoncé sur le départ, les latéraux Thomas Meunier et Juan Bernat devraient logiquement conserver leur poste. Le premier pourrait prolonger son contrat rapidement, alors que le second est engagé avec Paris jusqu’en juin 2021. Ils pourront être suppléés par Laywin Kurzawa et Thilo Kehrer. L’Allemand de 22 ans est capable d’évoluer à peu près à tous les postes en défense, alors que l’ancien monégasque a lui aussi déjà montré qu’il pouvait dépanner en charnière.

Justement, la défense centrale parisienne a été renforcée, et devrait être l’un des arguments les plus solides de l’effectif de Thomas Tuhchel cette saison. Avec Thiago Silva, Presnel Kimpembe, Marquinhos et le nouvel arrivant Abdou Diallo, les possibilités sont nombreuses, et les qualités non moins présentes. Diallo peut aussi évoluer à gauche, Marquinhos peut dépanner en 6. De quoi laisser le champ libre à l’entraîneur parisien, d’autant que ce dernier pourra aussi compter sur le jeune Mitchel Bakker, arrivé de l’Ajax. Il tentera de s’immiscer dans la bataille pour le poste de latéral gauche.

Le milieu de terrain

C’est le grand chantier du PSG à l’aube de la saison qui se profile. Le secteur le plus appauvri l’an dernier, celui qui reflète le plus le manque de profondeur de banc dont a souffert le club de la capitale durant des mois, et qui a probablement condamné Thomas Tuchel dans ses objectifs. L’Allemand a trimé pour aligner un entrejeu convaincant, faisant parfois, même souvent, appel à des jeunes formés au club. Le match à Nantes avec un banc de 5 joueurs, tous issus du centre de formation, a parfaitement illustré les problèmes rencontrés par l’ancien technicien du Borussia Dortmund en 2018-2019. 

Six mois après l’arrivée de Leandro Paredes en provenance du Zenith, Ander Herrera et Pablo Sarabia ont donc été recrutés afin de renforcer un peu plus ce secteur. L’ancien milieu de Manchester United devrait remplacer numériquement Adrien Rabiot, quand son compatriote, brillant à Séville la saison dernière, pourrait user de son expérience pour jouer les couteaux-suisses.  

Si Marco Verratti devrait logiquement rester l’élément moteur du milieu parisien, et ce quelque soit le système de jeu choisi par Thomas Tuchel, la sentinelle attendue aura un rôle clé au sein du onze type. L’arrivée d’un joueur capable d’évoluer sereinement devant la défense devrait permettre au coach bavarois de privilégier le 4-3-3 ou le 3-5-2, deux systèmes intéressants, mais moins utilisés la saison dernière que le plus habituel 4-2-3-1.

Avec trois milieux dont un 6 de métier, Paris jouira d’une densité athlétique et technique bien plus complète. Dans ce système, Herrera et Verratti devraient être associés à Idrissa Gueye (ou autre), tandis que Pablo Sarabia, Julian Draxler et Angel Di Maria pourraient venir renforcer un peu plus l’entre-jeu.

Projection du 11 du PSG 2019/2020
Projection du 11 du PSG 2019/2020 © demivolee.com

L'attaque

Le secteur le plus incertain, celui qui pourrait tout bouleverser, aussi. Si Neymar venait à rester, l’attaque parisienne sera sans doute similaire à celle de la saison dernière, et le trio Cavani-Neymar-Mbappé sera chargé de l’animation offensive. Aucune raison de recruter donc, si le Brésilien ne bouge pas. Un renfort supplémentaire pourrait être bienvenue en cas de blessures à répétition – comme ce fut le cas l’an dernier - mais rappelons que les Di Maria, Draxler et autres Choupo-Moting peuvent largement compenser.

La donne pourrait être en revanche bien différente si transfert de Neymar au Barça il devait y avoir. Un attaquant (Coutinho ou Dembélé) serait certainement inclus dans le deal, mais cela suffirait-il à compenser le départ du Brésilien ? Pas si sûr. En cas de départ de Neymar, Thomas Tuchel réclamerait sans doute un attaquant supplémentaire, et souhaiterait probablement utiliser l’argent de ce transfert pour trouver un nouveau joueur.

Problème, le Barça ne donnera pas un énorme pactole au PSG pour Neymar, et préfère miser sur la valeur de ses joueurs, comme Ivan Rakitic par exemple. Paris n’aurait donc pas une marge de manœuvre si large, et devrait se tourner vers des attaquants moins coûteux. Un vrai casse-tête quand on sait que le marché actuel ne regorge pas de buteurs libres, et surtout, abordables. De même, on ne sait pas comment Leonardo pourrait gérer un Dembélé ou un Coutinho si ces derniers se retrouvaient à Paris sans réellement l’avoir voulu. L’avenir est incertain, et les possibilités encore nombreuses.