Blaise Matuidi PSG
Blaise Matuidi fête son but avec Cavani et Lucas | FRANCK FIFE / AFP

Ligue 1 - PSG-GFCA Ajaccio : Paris plane (déjà) sur la L1

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain a dominé sans forcer le Gazélec Ajaccio dimanche en clôture de la 2e journée de Ligue 1 (2-0). Blaise Matuidi (11e) et Thiago Silva (22e) ont inscrit les deux buts de la facile victoire parisienne face au promu. La deuxième en autant de rencontres de championnat, ce qui lui permet de s’installer déjà en tête du classement, à la faveur d’une meilleure différence de buts que les deux équipes qui l’accompagnent avec six points, Reims et Caen.

Voilà dix ans que le PSG n’avait plus débuté sa saison par deux succès en Ligue 1. L’attente a pris fin dimanche sur la pelouse d’un Parc des Princes tout heureux de retrouver son équipe et de découvrir sa nouvelle star, Angel Di Maria, présenté avant le coup d’envoi. Sans leur nouvelle recrue (trop juste), sans Zlatan Ibrahimovic (blessé), sans Javier Pastore (sur le banc), les hommes de Laurent Blanc ont fait ce qu’ils font de mieux : ouvrir le score rapidement et maîtriser les événements de bout en bout.

Après trois tentatives infructueuses de Lucas, Blaise Matuidi a allumé la première mèche. Un ballon récupéré à l’entrée de la surface, une mine dans la lucarne de Clément Maury et le milieu parisien a mis les siens sur la bonne voie (1-0, 11e). Passeur décisif pour Lucas à Lille, l’ancien Stéphanois est déjà dans le bon tempo. Même constat pour Thiago Silva, buteur à la réception d’un corner frappé par Thiago Motta (2-0, 22e). L’international italien, qui souhaite toujours rejoindre l’Atlético Madrid d’ici la fin du mercato, n’a encore pas plaidé sa cause. Le patron du milieu parisien, c’est bien lui, et sa complicité avec Marco Verratti fait merveille.

11e victoire consécutive en L1 pour le PSG

La domination sans partage du PSG sur les débats (65% de possession, 90% de passes réussies) ne s’est pas traduite par une pléthore d’occasions. En tout cas jusqu’à une dernière demi-heure où Edinson Cavani (69e, 86e), Serge Aurier (79e) et David Luiz (85e) auraient tous pu alourdir le score avec davantage de justesse dans le dernier geste ou sans un bon Maury dans le but ajaccien. Les Corses justement, ils n’ont jamais fait frissonner des Parisiens en contrôle. La seule alerte est venue d’une tête décroisée signée Grégory Pujol manquant le cadre pour quelques centimètres (17e).

Le reste du temps, les Ajacciens l’ont passé à défendre et ne l’ont pas si mal fait. Ils attendent toujours de débloquer leur compteur de buts dans l’élite et compteront pour cela sur la réception d’Angers la semaine prochaine. Leur première en Ligue 1 à la maison. Le PSG en est lui désormais à onze victoires consécutives en championnat et se rapproche semaine après semaine du record détenu par le Bordeaux de Laurent Blanc (14). Il prouve surtout qu’il est prêt dès le mois d’août pour la défense de son titre de champion de France et ses nombreux objectifs de la saison. Ce n’était pas forcément le cas ces dernières années. Ce n’en est que plus inquiétant pour la concurrence.

Geoffrey Steines