Mario Balotelli (Nice)
Mario Balotelli (Nice) | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Ligue 1 : PSG champion d'automne accroché, Monaco rechute, Balotelli fâché… les leçons à retenir de la 15e journée

Publié le , modifié le

Champion d'automne avant son match, le Paris Saint-Germain a vu sa folle série de victoires stoppée par Bordeaux. Derrière lui, il n'y a eu aucun vainqueur dans le choc du haut de tableau, entre Lille et Lyon. Mais une rencontre prolifique. A retenir aussi dans cette 15e journée de championnat, Monaco replonge et Balotelli grogne.

• La stat : 14

Le Paris Saint-Germain débarquait à Bordeaux comme champion d'automne, grâce au nul entre Lille et Lyon. Mais dans le jeu, Paris a été bousculé par des Girondins entreprenants, qui ont réussi à décrocher le nul (2-2). Pour la première fois de la saison de Ligue 1, le PSG ne sort pas vainqueur d'une rencontre. Le FCGB met un terme à l'incroyable série du club de la capitale : 14 succès de suite, soit le record de victoires consécutives en début de saison, dans les cinq grands championnats. 

Le match : Lille et Lyon régalent à Mauroy (2-2)

Du grand spectacle. Bien plus que la semaine dernière avec la Coupe Davis dont la pelouse gardait quelques stigmates. Ce match entre Lille et Lyon a été un feu d’artifice qui redonne des couleurs à un championnat maussade, ultra-dominé par le PSG. Une opposition de style qui a commencé par sourire aux Dogues, réalistes en première mi-temps avec deux buts (Rémy 17e, Pépé 28e) et un poteau sur leurs trois tirs. A l’opposé, l’OL a gâché une myriade d’occasions et buté sur un Maignan en état de grâce. Les hommes de Genesio n’ont pas désarmé et ont fini par refaire surface après la pause grâce à Traoré (63e) et Dembélé (86e). Ça faisait 6 ans que les Gones n’avaient pas remonté un handicap de deux buts. « On a fini avec quasiment 6 attaquants sur le terrain, on a continué à faire des efforts, on n'a pas lâché et on a été récompensé », a commenté l’entraîneur de l’OL.

L’histoire : Diego Carlos et l’arbitrage

Décidément, le Nantais Diego Carlos n'en finit plus de se chauffer avec les arbitres de Ligue 1. Après avoir subi le tacle de Tony Chapron la saison dernière, le défenseur des Canaris s'est dit victime d'un "chambrage" de Jérôme Brisard lors de la défaite du FCN à Saint-Etienne hier soir (3-0). A l'issue de la rencontre, Diego Carlos a déclaré sur Canal+ Sport : "Après le deuxième but, il est venu rigoler et m'a lancé : +Tu veux quatre minutes de plus pour prendre plus de buts ?+ C'est incroyable que des arbitres disent ça. Les arbitres sont là pour gérer, pas pour compliquer les joueurs dans leur tête. Il y a des caméras qui peuvent regarder ça quand il parle". Des propos que l'arbitre a démenti ce matin dans un communiqué. "Si besoin, je me tiens naturellement à disposition des commissions compétentes pour livrer ma version des faits", a-t-il ajouté.

La décla : "Ce soir, c'était le néant"

Le coach d'Angers Stéphane Moulin a très moyennement apprécié la prestation de son équipe contre Caen (1-1). Visiblement, une soirée qui manquait de ...tout et qui ne restera pas dans les mémoires. "Je n'avais pas l'impression que c'était un match de Ligue 1: le contexte, l'ambiance, la qualité du match, il n'y avait rien de très bien. C'était un contexte morose. Ce soir, c'était le néant".

Le clash : Balotelli et Vieira, de l’Azur au gris foncé

Longtemps protégé par Patrick Vieira qui l’a connu à ses débuts à l’Inter Milan, Mario Balotelli ne semble plus si proche de son entraîneur. A Guingamp (0-0, premier point pour Jocelyn Gourvennec), l’attaquant italien des Aiglons a très peu goûté sa sortie à la 75e minute au profit de Srarfi. Un regard noir entre les deux hommes, des gants jetés à terre, l’idylle est belle et bien terminée. A un mois du mercato hivernal, « Super Mario » prépare peut-être sa sortie ?

La déception : Série noire à Monaco

Fin de série… Une semaine après avoir engrangé son premier succès sur le banc monégasque, Thierry Henry a connu une énorme désillusion à Louis-II. Le match était presque parfait avec un but de Tielemans (42e) et une gestion assez tranquille des événements. Mais voilà, Montpellier sait renverser des Rochers et en se montrant réaliste. Grâce à deux buts de Laborde (81e) et Skuletic (86e) en fin de match, les Héraultais ont fait plier l’ASM. « On parle de la peur de perdre. Mais celle de gagner existe aussi, a lâché Henry, dépité. On a fait une bonne prestation durant 54 minutes. On a produit du jeu pendant longtemps. Mais ça ne suffit pas. » Ca fait quatre mois que Monaco attend une nouvelle victoire à domicile. Pour Montpellier, tout roule. Le MHSC a pris la place de dauphin du PSG. 

Xavier Richard @littletwitman