Ligue 1 : Pour Lyon, l'accalmie nécessaire avant la tempête

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Marcelo et Rafael au Parc des Princes

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En déplacement sur la pelouse du FC Metz ce vendredi (20h45) pour le compte de la 26e journée de Ligue 1, l'Olympique Lyonnais doit absolument repartir de Lorraine avec les trois points pour continuer d'espérer accrocher une place qualificative pour la Ligue des champions. Surtout, les joueurs de Rudi Garcia doivent se rassurer alors que le calendrier va considérablement s'accélérer dans les prochaines semaines, avec plusieurs chocs décisifs pour la suite de la saison lyonnaise. Alors que la tempête s'approche, l'OL vise l'accalmie ce soir au stade Saint-Symphorien.

Onzième à sept points de la troisième place, l'Olympique Lyonnais peut encore croire à ses chances d'accrocher la fameuse place de barragiste pour la Ligue des champions, actuellement occupée par le Stade Rennais. Si l'espoir reste donc permis, l'OL aborde son déplacement à Metz avec la boule au ventre, alors que se profilent une dernière semaine de février et un mois de mars ultra-décisifs. Plusieurs semaines de compétition qui dessineront les traits de la fin de saison lyonnaise. Alors que l'urgence est là, dès ce soir, et que Lyon se doit de remporter ce match face à Metz, l'ensemble des joueurs et du staff tentent de garder leur calme, alors que l'orage se profile à l'horizon.

Après Metz, Rudi Garcia et ses joueurs vont en effet enchaîner huit rencontres, dont sept seront d'une importance capitale. La première se jouera bien évidemment la semaine prochaine au Groupama Stadium, en huitième de finale aller de la Ligue des champions contre la Juventus de Cristiano Ronaldo. Un match dont le retour aura lieu le 17 mars. Entre-temps, l'OL aura croisé la route de Saint-Étienne et du LOSC en Ligue 1, et celle du Paris Saint-Germain en demi-finale de la Coupe de France. Après le match retour contre la Juventus, les Rhodaniens termineront cette séquence folle par un déplacement face à un concurrent direct pour la qualification en Ligue des champions, Rennes, avant de retrouver le PSG en finale de la Coupe de la Ligue cette fois.

Toujours pas de victoire face à un club de la première partie de tableau

Le 5 avril, au lendemain de la finale de la dernière édition de la Coupe de la Ligue, la maison lyonnaise aura peut-être tenu le choc durant cette tempête de plusieurs semaines. Lyon aura éventuellement gagné un titre, assuré une qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions et la finale de la Coupe de France, et refait son retard au classement en Ligue 1. Mais en réalité, la période qui arrive fait grandement trembler les Gones. Depuis son arrivée au club en octobre dernier, Rudi Garcia n'a pas su s'imposer une seule fois face à un membre de la première partie de tableau du championnat.

Le manque de fond de jeu des Lyonnais inquiète et n'incite pas à l'optimisme face à la période qui arrive. Pourtant, sur Twitter, le président du club Jean-Michel Aulas rassure son monde, louant les performances de ses joueurs comme lors du dernier match à domicile (1-1) face à Strasbourg "qui est en pleine forme". Pire, recruté en octobre pour "obtenir des résultats à court terme" et alors que l'OL pointait à neuf points de la 2e place, à six points à l'époque de Marseille, Rudi Garcia n'a pas répondu aux attentes, les Rhodaniens étant désormais à 18 points de cette place de dauphin occupée par l'OM. Conscient de cela, l'entraîneur lyonnais a annoncé hier en conférence de presse qu'"on a l'obligation de remonter au classement en Ligue 1. On doit bien mieux faire que ce qu'on a fait contre Strasbourg. L'objectif est de rattraper le troisième. Pour cela, il faut gagner à Metz."

À quelques heures du coup d'envoi du match face aux Grenats, Lyon peut se rassurer en se souvenant que le FC Metz lui réussit bien ces derniers temps : sur leurs six derniers affrontements, les Gones se sont imposés à chaque fois, sans encaisser le moindre but. L'une des raisons de croire que les joueurs peuvent repousser l'arrivée de la tempête encore quelques jours. En cas de défaite, cette dernière se manifesterait plus tôt que prévue, et au vu des quatre dernières performances lyonnaises en Ligue 1, les Rhodaniens peuvent se poser des questions. Pour les joueurs et Rudi Garcia, il est donc essentiel de rentrer à Lyon ce soir avec les trois points en poche. Car se profile l'arrivée dans le Rhône, en milieu de semaine prochaine, d'un cyclone appelé Juventus, qui pourrait, déjà, tout emporter sur son passage.