Ligue 1 : Payet en grande forme, le retour de Slimani, Nîmes qui a du cœur, le récap' de la 24e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Ligue 1 : Payet en grande forme, le retour de Slimani, Nîmes qui a du cœur, le récap' de la 24e journée

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dimitri Payet qui continue de voler, le retour en grâce d'Islam Slimani sur les pelouses de Ligue 1, Nîmes qui revit et Saint-Etienne toujours plongé dans le noir... On fait le bilan de cette 24e journée de Ligue 1.

► Le leader : le PSG poursuit son cavalier seul

Un premier acte à sa main, un Di Maria au four et au moulin et un double break pour mener 3-0 dès les prémices de la deuxième période : ce choc du dimanche face à Lyon avait tout de la soirée parfaite pour le Paris Saint-Germain. Et puis six minutes dans le noir où le PSG a levé le pied de l'accélérateur et a laissé l'OL croire à l'exploit après deux buts en six minutes de Martin Terrier et Moussa Dembélé.

Sans ses tauliers brésiliens Thiago Silva et Marquinhos, le PSG et sa défense ont été à deux doigts de boire la tasse. Un but d'Edinson Cavani dans le dernier quart d'heure, son premier en Ligue 1 depuis le... 18 août, a fini de faire chavirer le Parc (4-2). Avec 12 points d'avance sur son dauphin marseillais, le PSG continue de faire respecter la hiérarchie en tête du championnat. Avec un point en trois matches, Lyon reste toujours bonne distance du podium (9e position avec 33 points).

à voir aussi Ligue 1 : D'abord brillant, puis fébrile, Paris domine l'OL Ligue 1 : D'abord brillant, puis fébrile, Paris domine l'OL

► L’éclair : Payet réveille le Vélodrome

Marseille va bien, Marseille est 2e de Ligue 1 mais comme souvent en 2020, Marseille est sur un fil. Et encore une fois, la décision est venue du pied de Dimitri Payet. Déjà décisif mercredi à Saint-Etienne, le N°10 olympien a remis pour éclairer le Vélodrome dans une après-midi bien morne.

Un bijou des 25 mètres dans la lucarne de Benjamin Reynet - un « moment de génie » selon son coach André Villas-Boas - pour faire sauter le verrou toulousain et permettre à l’OM d'enchaîner un 13e match consécutif sans défaite en Ligue 1. De quoi entrevoir plus que jamais la Ligue des Champions l'an prochain sur la Canebière. Et l’Euro pour Payet cet été ?

► Le match le plus fou : Dijon aura mené trois fois…

Pas sûr que les supporters dijonnais aiment le comique de répétition. A Gaston-Gérard, forteresse imprenable depuis fin août, Dijon pensait bien tenir trois points précieux dans la course pour le maintien.

Stéphy Mavididi, deux buts et une passe décisive samedi, avait fait le plus dur pour délivrer des Bourguignons qui auront mené deux fois au score sans jamais réussir à garder leur avantage face à des Nantais à réaction. Et forcément, sur le coup-franc de la dernière chance, Andrei Girotto a arraché le point du nul d’une tête lobée. Improbable.

► Les retrouvailles : Ben Yedder-Slimani

16 buts et 5 passes décisives pour le premier, 8 pions et 8 offrandes pour le second : la connexion Wissam Ben Yedder-Islam Slimani est repartie de plus belle à Amiens. Orphelin de l’attaquant algérien depuis un mois – qui, entre place de titulaire perdue, envie de départ et blessure musculaire, a connu un début d’année agité -, l'avant-centre français a retrouvé son complice pour le plus grand bonheur de Monaco, revenu de l’enfer pour aller chercher trois points inespérés grâce à deux buts de son duo de feu.

à voir aussi Ligue 1 : Buteur providentiel face à Amiens, Islam Slimani a signé un retour gagnant Ligue 1 : Buteur providentiel face à Amiens, Islam Slimani a signé un retour gagnant

► La déprime : Saint-Etienne continue de plonger

"On est dans une spirale difficile." Claude Puel fait dans l’euphémisme, et ce n’est pourtant pas vraiment son genre. A Montpellier, Saint-Etienne s’est de nouveau incliné. Un but encaissé sur sa première occasion encaissée, incapable de profiter d’une supériorité numérique de 50 minutes face à Montpellier, "Sainté" va mal. Le bilan des dernières sorties des Verts ? 7 défaites sur les 8 derniers matches, 3 buts marqués en 2020 en Ligue 1 et un Claude Puel qui continue de bricoler au gré des blessures et des méformes. Candidat au top 5 en début de saison, Saint-Etienne traîne désormais en bas de tableau avec quatre points d’avance sur Nîmes, 18e. La lutte pour le maintien, triste réalité dans le Forez.

► L’opération maintien : Nîmes respire, Amiens en souffrance

Un très bon Paul Bernardoni, des recrues hivernales qui font le boulot et du mental pour ne pas paniquer après l’ouverture précoce niçoise : le Nîmes version 2020 a bien changé. Grâce à ce succès face à Nice, le troisième de rang, les Crocos revivent et peuvent encore espérer rester en Ligue 1 l’an prochain, ce qui ressemblait plutôt à une chimère à Noël alors que Nîmes pointait à la 19e place avec deux petites victoires et 5 points de retard sur le barragiste.

Une place de barragiste qu’occupent désormais les hommes de Bernard Blaquart, loin d’être sauvés d’affaire mais qui peuvent aborder les prochains matches avec un peu plus de sérénité. « On a pris 12 points sur les matches aller. On vient d'en prendre douze en cinq matches, analysait l’entraîneur Bernard Blacquart. Mais on est toujours barragistes. Le chemin est encore long. Il ne faut pas s'arrêter ». Le travail est encore loin d’être terminé.

à voir aussi Classement Ligue 1

Juste en-dessous de Nîmes, Amiens et Toulouse continuent de plonger. Renversés par Monaco, les Picards enchaînent un 12e match consécutif sans victoire et pointent à 4 points des Nîmois. Toulouse, incapable de gagner depuis le mois d’octobre, n’a pris qu’un point sur les 42 derniers possibles et dérive doucement mais gentiment vers la Ligue 2.