Ligue 1 : pas de sanction contre Neymar et Álvaro González après le Classique

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Neymar et Alvaro Gonzalez lors du Classique
Neymar et Alvaro Gonzalez lors du Classique | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Réunie ce mercredi après-midi, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a décidé de ne pas sanctionner Neymar et Álvaro González. Les deux étaient accusés de propos discriminatoires lors du match entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille le 13 septembre dernier. Alors que plusieurs joueurs connaissaient déjà leur sanction suite à leur expulsion durant cette rencontre, le cas Neymar-Álvaro avait été étudié à part en raison de la complexité de l'affaire.

Ils risquaient jusqu'à dix matches de suspension, il n'en sera finalement rien. Neymar et Álvaro González ont été blanchis par la commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) qui s'est réunie mercredi. "Après instruction du dossier, audition des joueurs et des représentants des clubs, la commission constate qu'elle ne dispose pas d'éléments suffisamment probants lui permettant d'établir la matérialité des faits de propos à caractère discriminatoire du joueur Álvaro à l'encontre de Neymar durant la rencontre ni de Neymar à l'encontre d'Álvaro", précise la LFP dans un communiqué publié mercredi soir.

à voir aussi Ligue 1 : 2 matches ferme pour Neymar, comme Paredes, 6 pour Kurzawa et 3 pour Amavi, enquête ouverte pour propos racistes contre Alvaro Gonzalez Ligue 1 : 2 matches ferme pour Neymar, comme Paredes, 6 pour Kurzawa et 3 pour Amavi, enquête ouverte pour propos racistes contre Alvaro Gonzalez

L'attaquant du Paris Saint-Germain et le défenseur de l'Olympique de Marseille attendaient de connaître leurs sanctions après avoir été accusé de propos discriminatoires tenus lors du Classique du 13 septembre dernier. Leurs partenaires expulsés lors de ce match électrique étaient déjà au courant de leur sanction : trois matches de suspension pour Jordan Amavi, un pour Dario Benedetto, six pour Laywin Kurzawa, quatre pour Ángel Di María et deux plus un avec sursis pour Leandro Paredes.

La LFP considère qu'il n'y a "pas lieu à sanction"

Neymar et Álvaro González pouvaient quant à eux craindre une sanction bien plus importante en raison des faits évoqués : le règlement de la LFP prévoit en effet une sanction de dix matches pour un "comportement raciste ou discriminatoire", même si ces peines peuvent être "diminuées", "augmentées" ou "assorties en tout ou partie du sursis" en fonction des "circonstances". Pendant le Classique du 13 septembre, Neymar a indiqué à plusieurs reprises auprès des arbitres et des officiels de la rencontre qu'Álvaro González l'avait traité de "singe". Face au manque de réaction de ces mêmes officiels, l'attaquant brésilien du PSG avait décidé de se faire justice lui-même en fin de match, ce qui lui a valu un carton rouge et la même sanction que son coéquipier Leandro Paredes.

à voir aussi Ligue 1 : Un petit but, des mauvais gestes, des paroles déplacées, un record de cartons, quand le Classique renaît honteusement de ses cendres Ligue 1 : Un petit but, des mauvais gestes, des paroles déplacées, un record de cartons, quand le Classique renaît honteusement de ses cendres

Álvaro González n'a donc pas reçu de sanction, Neymar non plus. Car le numéro 10 du PSG a également été accusé de propos discriminatoires lors de cette rencontre. Neymar aurait asséné des propos homophobes à Álvaro González et aurait insulté le Japonais de l'OM Hiroki Sakai dans des termes racistes. Ces accusations de part et d'autres ont provoqué l'intervention de spécialistes de la lecture labiale pour analyser les images de la chaîne Téléfoot. Mais face au manque de certitudes, la commission de discipline de la LFP a décidé de ne pas sévir, précisant qu'il n'y avait "pas lieu à sanction".