Paris se console à Dijon
Paris se console à Dijon | AFP

Ligue 1 : Paris passe ses nerfs sur Dijon (0-4)

Publié le , modifié le

Une semaine après la claque reçue en huitième de finale de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain a passé ses nerfs sur Dijon, mardi soir, en match en retard de la 18e journée de Ligue 1 (0-4). Marquinhos, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Eric Choupo-Moting ont inscrits les quatre buts parisiens.

Paris passe ses nerfs sur Dijon. Sept jours après été honteusement éliminé de la Ligue des Champions par Manchester United, le Paris Saint-Germain retrouvait la compétition mardi, sur la pelouse de Dijon, pour un match en retard de la 18e journée de Ligue 1. Une manière de rebondir ? Pas vraiment. Hormis le championnat - déjà plié - et la Coupe de France, le club de la capitale n’a plus rien à jouer d’ici à la fin de saison. Non, mardi soir, l’intérêt était ailleurs. Les hommes de Thomas Tuchel avaient besoin de retrouver l’odeur du terrain, pour oublier, ou plutôt se soulager, car les Parisiens ont infligé une véritable leçon au 18eme de Ligue 1.

Avec 4 changements par rapport aux XI défait (1-3) au Parc des Princes face à Manchester United – Draxler, Alves, Kehrer et Buffon respectivement remplacés par Nkunku, Meunier, Kurzawa et Areola – Paris a étouffé des Dijonnais bien mal en points, privés de Coulibaly (suspendu) et Rosier (blessé). Dès la 7e minute, Marquinhos a fait parler la poudre, déviant judicieusement un corner de Di Maria pour tromper Runarsson (1-0, 7e). Le début d'une très longue soirée pour le DFCO. 

25e but pour Mbappé en Ligue 1

La réaction des hommes d’Antoine Kombouaré, qui jouent leur survie en Ligue 1 sur cette fin de saison, ne s’est pas faite attendre. Jeannot (8e) puis Abeid (31e) ont tenté de faire sauter le verrou parisien, sans réussite. Les Dijonnais se sont ensuite faits punir une seconde fois sur un nouveau but de Kylian Mbappé, son 25e cette saison en championnat. Bien servi côté gauche par Laywin Kurzawa, l’international français s’est jeté pour pousser le ballon au fond des filets et inscrire le but du break (2-0, 40e).

Tout en maîtrise, Paris a de nouveau accéléré au retour des vestiaires, comme une manière d’afficher un peu plus sa supériorité écrasante en Ligue 1. D’un maître coup-franc, Angel Di Maria a nettoyé la lucarne d’un Runarsson impassible (3-0, 50e). Mbappé encore, puis Kurzawa ont ensuite chacun leur tour eu l’occasion d’enfoncer le clou, mais la défense dijonnaise a résisté. Sans émotion mais avec la manière, Paris s’impose et relève la tête, une semaine après l’une des pires désillusions de son histoire européenne. Avec 17 points d’avance sur Lille, son dauphin, le PSG a quasiment déjà remporté le titre. Une bien maigre consolation par rapport aux objectifs annoncés en début de saison.