La joie des Parisiens aux dépens des Monégasques
La joie des Parisiens aux dépens des Monégasques | AFP - Thomas Samson

Ligue 1 : Paris écrase Monaco et récupère son trône

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain a décroché son septième titre de champion de France ce dimanche au Parc des Princes. Intraitable, le Paris Saint-Germain a écrasé l'AS Monaco (7-1) et retrouve le trône de la Ligue 1.

Le match : le PSG ne voulait pas attendre plus longtemps

Il était attendu depuis plusieurs mois. Après l’accroc de l’an passé et une deuxième place qui avait fait tâche, le Paris Saint-Germain rétablit sa suprématie sur le football français en décrochant son 7e titre de champion de France. Clin d’œil de l’histoire, le club parisien récupère son trône à domicile face à l’AS Monaco, jusque-là champion en titre. Malgré un Parc des Princes qui sonnait creux (voir plus bas), les joueurs d’Unai Emery ont tenu à mettre la cerise sur le gâteau d’un titre qui s'annonce record. Résultat : une véritable démonstration.

Il n’aura fallu que six minutes au PSG pour mettre Monaco K.O. D’abord par Giovani Lo Celso, au départ et à la conclusion d’un magnifique mouvement collectif parisien (1-0, 13e) avant qu’Edinson Cavani ne fasse le break d’un coup de boule au premier poteau (2-0, 17e). Dépassée par les événements, la défense monégasque prend l’eau de partout. Lancé à l’aveugle par Cavani, Angel Di Maria régale le Parc d’une louche parfaite devant Subasic (3-0, 20e) alors que Lo Celso s'offre un doublé sur un exter’ parfait de Javier Pastore, inscrivant par la même occasion le 100e but du PSG en Ligue 1 cette saison (4-0, 27e).

Si Rony Lopes a profité du léger relâchement du club de la capitale en fin de mi-temps pour réduire le score (4-1, 41e), le rouleau compresseur parisien a rapidement remis le couvert en deuxième mi-temps, Angel Di Maria s’offrant un doublé à l’heure de jeu (5-1, 58e) avant de manquer le triplé, sa madjer trouvant le poteau de Subasic (60e). Malgré un très bon Rony Lopes, l'AS Monaco boira le calice jusqu'à la lie. Falcao inscrit un CSC sur corner (6-1, 78e) alors que Julian Draxler conclut le festival parisien sur une nouvelle passe de Pastore (7-1, 86e). Même sans Neymar, même sans Mbappé, même sans Verratti, ce PSG-là était tout simplement intraitable. Un roi sans pitié.

Le joueur : Cavani rejoint Zlatan

Quelques semaines après avoir ravi à Zlatan Ibrahimovic le titre de meilleur buteur de l’histoire du Paris Saint-Germain, Cavani continue d’effacer le géant suédois des tablettes. En inscrivant de la tête le deuxième but des siens à la 17e minute, l’Uruguayen a célébré son 113e but avec le club parisien en Ligue 1, devenant le co-meilleur buteur du club en championnat aux côtés d’Ibrahimovic. El Matador écrit un peu plus sa légende dans l’histoire du PSG.

 

Le fait : un titre sans Ultras

Malgré le spectacle sur le terrain et la reconquête du titre de champion de France, le Parc des Princes sonnait bien creux pour un soir de fête. Suite à l’usage d’engins pyrotechniques lors de la réception de l’OM fin février, la LFP avait prononcé un huis-clos partiel pour la tribune basse Auteuil et l’interdiction à 500 membres du Collectif Ultras Paris (CUP) d’accéder au Parc des Princes. Ce dernier, dénonçant samedi dans un communiqué "une répression aveugle et sans dialogue", a ainsi appelé ses sympathisants à boycotter le match et aux supporters présents au Parc des Princes de montrer à la LFP " à quoi ressemble une tribune morte".

Résultat, une atmosphère sans ferveur pour une soirée qui en méritait pourtant tellement et un stade vide un quart d'heure seulement après le coup de sifflet final. Pour que la communion soit vraiment totale, le club parisien attendra finalement la dernière journée et la réception de Rennes pour soulever officiellement son nouvel Hexagoal. Et fêter comme il se doit ce septième titre de champion de France.

Mathieu Aellen