Ligue 1 - Olympique Lyonnais - Saint-Etienne : Jeune retraité, Loïc Perrin "stresse en regardant les matches"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hortense Leblanc
Loïc Perrin
Loïc Perrin, ancien capitaine des Verts, va suivre le derby contre Lyon à distance | Romain Biard / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Jeune retraité, Loïc Perrin s'apprête à vivre son premier derby Lyon - Saint Etienne loin des terrains. Désormais consultant pour Téléfoot, l'ancien capitaine des Verts, qui est resté fidèle à l'ASSE tout au long de sa carrière professionnelle débutée en 2003, attend le match avec impatience, et la même adrénaline. S'il concède que Lyon est favori, il espère que ses anciens coéquipiers feront honneur au maillot stéphanois dans un derby à huis clos.

Vous avez mis fin à votre carrière à l’issue de la saison 2019-2020, après dix-sept ans passés en professionnel chez les Verts, comment allez-vous vivre ce derby, le premier en tant que retraité ?
Loïc Perrin :
"Je vis les matches en tant que supporter, et j’ai encore plein de potes au club. Regarder les matches de mon équipe - je dis 'mon' parce que j’étais encore avec eux il y a trois mois- c’est stressant. Ça me stresse plus que quand j’étais sur le terrain. Je suis tendu comme quand j’étais forfait et que je regardais les matches chez moi. Et je pense que ce stress va durer encore un petit moment puisque j’ai Saint-Etienne dans le sang. Mais ce n’est pas frustrant de savoir que je ne serai pas sur la pelouse, parce que je suis passé à autre chose. Quand j’ai attaqué la saison 2019-2020, il y avait 99% de chances que ça soit la dernière. J’ai continué jusqu’à la finale de Coupe de France. Je suis très tranquille avec cette décision de prendre ma retraite. Puis le fait de trouver une autre occupation, en étant consultant, ça m’a aidé à passer à autre chose."

Y a-t-il des derbies dont vous gardez un souvenir particulier ?
LP :
"J’en ai joués 17, et toutes les victoires sont forcément des bons souvenirs. Mais le 100e derby à Gerland, où on gagne 1-0, c’était un miracle. On avait subi tout le match, Lyon avait touché les poteaux, on avait sauvé des ballons sur la ligne, et finalement c’est Dimitri Payet qui marque le coup franc, en deuxième mi-temps, assez improbable, ça m’a marqué. Il y a aussi le match à domicile en 2014, le premier que l’on gagne à Geoffroy-Guichard depuis des années, 3-0, devant notre public, c’est un bon souvenir."

"Alors je ne sais pas si le huis clos avantagera Sainté, mais je suis persuadé que c’est un avantage en moins pour Lyon."

Le match se déroulera à huis clos. Sans spectateurs, est-ce que le derby reste un match particulier ?
LP :
"Le huis clos fait perdre un peu de saveur au derby, mais ça reste un match particulier. Et ce qui le rend particulier, c’est l’ambiance autour du match, avec les supporters qui attendent ça avec impatience, la presse qui parle beaucoup de la rencontre. Le résultat du derby joue sur l’humeur des gens, ils sont capables de passer une bonne semaine en fonction de ça. Alors je ne sais pas si le huis clos avantagera Sainté, mais je suis persuadé que c’est un avantage en moins pour Lyon. En jouant à domicile, la pression peut être positive et pousser l’équipe à gagner. Quand on se déplaçait à Lyon, malheureusement sans nos supporters, il fallait supporter la pression adverse. Mais parfois, entendre des sifflets ou des noms d’oiseaux, ça peut aussi être une motivation supplémentaire."

Vous étiez l’un des joueurs les plus expérimentés et les plus attachés au club dans l’effectif des Verts, avec Jessy Moulin et Romain Hamouma pour ne citer qu’eux. Comment est-ce que vous transmettez la passion autour du derby à de plus jeunes joueurs ?
LP :
"Tous les joueurs, peu importe leur ancienneté à Saint-Etienne, sont là pour défendre les couleurs et l’identité du club. Les jeunes, à Saint-Etienne, ont pour la plupart été formés au club, donc ils jouent des derbies depuis tout petits. Mais pour les joueurs qui sont arrivés récemment au club, j’espère qu’ils connaissent son histoire, ses valeurs, la passion des supporters, et la rivalité avec Lyon. C’est la base. Si un joueur ne connaît pas ça, c’est que le club a mal fait son boulot. Et en général, les joueurs qui disputent leur premier derby découvrent cette passion la semaine précédant le match. J’ai vu une interview récemment de Memphis Depay, dans laquelle il disait qu’il avait été surpris après son premier match contre Saint-Étienne. Lyon avait perdu, et il a vu le mécontentement des supporters."

"En tant que supporter de Saint-Etienne, j'y crois"

L’ASSE reste sur une série de cinq défaites consécutives. Pensez-vous que les Verts peuvent s’imposer à Lyon ?
LP : "On dit toujours que le meilleur moyen de préparer des matches, c’est de se mettre en confiance et de gagner ceux d’avant. Bon, là ce n’est pas le cas, mais ça peut être un match charnière pour repartir dans le bon sens. Dans une période comme ça, il faut se réfugier dans le travail, à l’entraînement, et répondre présent le jour J. Même si Lyon est favori, comme il l’a toujours été, un derby, ça reste un derby, et ça peut permettre un déclic. Moi en tant que supporter de Saint-Etienne, j’y crois."

Hortense Leblanc hortense_lblnc