Fekir et Thauvin
Nabil Fekir (OL) et Florian Thauvin (OM) | AFP

Ligue 1 / OL-OM : Fekir-Thauvin, duel deux étoiles

Publié le , modifié le

Les deux champions du monde remplaçants en Bleu, Nabil Fekir à Lyon et Florian Thauvin à Marseille, ont retrouvé le meilleur de leur forme et sont déjà décisifs avant le choc des Olympiques ce dimanche. Les deux leaders d'attaque vont se livrer un match dans le match pour faire briller leur équipe.

L'un brille en championnat, l'autre a ébloui au meilleur des moments en Ligue des champions. S'il semblait moins en forme que Florian Thauvin en ce début de saison, Nabil Fekir a déjà frappé un grand coup: mercredi à Manchester City le capitaine de 23 ans a guidé les siens vers l'exploit (2-1), avec un but, une passe décisive et un rôle de patron dans un match de très haut niveau. L'attaquant lyonnais a eu droit au tweet "Merci Nabil" de son président, Jean-Michel Aulas, qui lui avait mis la pression avant le match, sur le même réseau, en assurant que le capitaine allait "remobiliser son groupe". Le "son" avait de l'importance.

Fekir la pièce manquante de l'OL en championnat

"Nabil a montré que notre capitaine est de retour et bien de retour, a salué Genesio à Manchester. Il a été décisif, il a aussi été exemplaire quand on n'avait pas le ballon." Briller dans un match de Ligue des champions contre un favori de l'épreuve lance la saison du numéro 18. Auparavant, le technicien lyonnais avait géré le temps de jeu de son capitaine, conscient de la difficulté de la reprise. Il fallait descendre du nuage de la Coupe du monde, où Fekir est entré dans tous les matches, sauf la demi-finale face à la Belgique. 

Parti doucement, Fekir n'a disputé son premier match qu'à la 3e journée, et n'a ouvert son compteur but que samedi, sur coup franc direct à Caen, où il n'a toutefois pu réveiller son équipe, accrochée (2-2) en supériorité numérique. L'absence de Fekir explique peut être le début de saison compliqué de l'OL, qui accuse déjà 3 points de retard sur l'OM avant le choc de dimanche. 

"Flotov" le goleador

Et Thauvin dans tout ça ? "Mes stats sont bonnes, mais j'ai eu du mal à répéter les efforts", admettait-il lui-même dimanche après la victoire contre Guingamp (4-0). Cependant, malgré le fait qu'il ne soit pas à 100%, Thauvin est déjà meilleur buteur de Ligue 1 avec 5 unités avant cette 6e journée. Flotov a aussi réussi deux passes décisives, dont une en Ligue Europa qui n'a pas empêché la défaite contre Francfort jeudi (2-1). L'an dernier l'attaquant marseillais avait des stats de "tueur", 26 buts et 17 "passes dé" toutes compétions confondues. Le chouchou du Vélodrome semble bien reparti sur les mêmes bases.

Mais les excellents chiffres de son début de saison masquent un peu ses difficultés. Contre l'Eintracht Francfort, Thauvin a montré du déchet dans la finition et a surtout été auteur de quelques signes d'agacements qui n'ont pas plu au staff marseillais. "C'est dur de retrouver le rythme, reconnaît-il, la Coupe du monde est digérée mais maintenant il faut passer à autre chose".

Thauvin a même été repris indirectement par Rudi Garcia. L'entraîneur a appelé ses trois champions du monde (Florian Thauvin, Adil Rami et Steve Mandanda) à "se remettre vite dedans. On est fier pour eux, pour le foot français mais aussi pour l'Olympique de Marseille. Mais maintenant, il y a d'autres enjeux. Le saint des saint, c'est gagner la Coupe du monde, mais, nous on a besoin de retourner en Ligue des champions", ce qui passe par une performance contre Lyon. Cependant, l'OM devra faire sans deux des trois, Rami et Mandanda étant blessés. 

Si Fekir a été l'acteur majeur de l'Olympico l'an dernier, provoquant la faute de main de Mandanda sur son coup franc, Thauvin veut prouver cette saison qu'il a lui aussi la capacité de faire gagner son équipe face à ses concurrents directs. Transparent l'an dernier dans les grands rendez-vous, le Marseiallais s'est déjà illustré par un but et une passe décisive contre Monaco. Alors entre Fekir et Thauvin, lequel sera le premier dans les étoiles dimanche soir ?

Avec AFP