Ligue 1 : Nouveau test avant Dortmund pour le PSG, qui se déplace à Lille

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Neymar
L'attaquant du PSG, Neymar. | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

S'il a déjoué les pièges du mois de janvier, guidé par un Neymar de top niveau, le Paris Saint-Germain se déplace à Lille ce dimanche pour un nouveau test de résistance sur sa route vers Dortmund et les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Les cinq victoires sur les six premiers matches de l'année ont prolongé l'invincibilité du Paris Saint-Germain à presque trois mois, et l'ont rapproché de ses objectifs ambitieux. Qualifiés mercredi à Reims pour la finale de la Coupe de la Ligue (3-0), les Parisiens ont bien géré un virage décisif où ils s'étaient crashés la saison passée. Leur moteur ? Un joueur tout-terrain : Neymar. La star brésilienne a confirmé son regain de forme en cumulant les actions décisives depuis son retour de blessure. Ses neuf buts et huit passes décisives sur ses neuf dernières rencontres font de lui l'homme du moment.

La bonne dynamique de l'attaquant du PSG coïncide avec l'émergence du 4-4-2 de Thomas Tuchel, dont il forme l'effrayant quator d'attaque aux côtés de Mauro Icardi, Kylian Mbappé et Angel Di Maria. Derrière eux, l'entraîneur allemand semble tenir son pari de la rotation. "J'ai l'impression qu'on était frais", a confié ce dernier à Reims, alors qu'il doit composer chaque semaine avec une cascade de blessés. Forcément prometteur.

La tuile Marquinhos et le doute Cavani

C'est l'infirmerie du PSG qui inquiète et compte un nouveau pensionnaire, Marquinhos, indisponible environ trois semaines pour une blessure à la cuisse. Or, "on a absolument besoin de lui", a concédé Thomas Tuchel. L'absence du défenseur brésilien rebat les cartes au milieu de terrain avec une place vacante pour Leandro Paredes, Idrissa Gueye ou Julian Draxler. Mais lequel des trois ? L'Argentin est un habituel remplaçant, le Sénégalais est en baisse de régime et l'Allemand enchaîne les contre-performances.

Les blessures des latéraux Juan Bernat et Thilo Kehrer ont aussi réduit les options de Tuchel qui a dû bricoler sa défense. Outre l'aspect tactique, le club doit vivre des derniers jours de mercato mouvementés autour d'Edinson Cavani, star à l'étoile en berne mais toujours icône des supporters. C'est un dossier sensible qui traîne sur le bureau de Leonardo, lui qui a déjà refusé une offre de l'Atlético Madrid. 

Lille, un faux air de Dortmund

Au Losc, c'est une répétition quasi générale de son huitième de finale qui attend le PSG face à un adversaire au profil similaire au club allemand. A l'instar du Borussia, Lille est la dernière équipe invaincue à domicile de son championnat, grâce à une méthode, aussi louée de l'autre côté du Rhin, qui met en valeur des jeunes talents, notamment en attaque. Avec Victor Osimhen et Renato Sanches dans les rôles d'Erling Braut Haaland et Jadon Sancho - même si les systèmes sont différents - les Dogues ont du coffre pour donner la réplique aux Parisiens, demandeurs de ce genre de tests à haute intensité.

Le dernier déplacement du PSG à Lille s'était soldé en avril dernier par une humiliation (5-1) pour des Parisiens alors en roue libre. Neymar et consorts tiennent une nouvelle occasion de montrer qu'ils vont beaucoup mieux cette année.

AFP