Ligue 1 : Notre équipe type de la saison 2019/20

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Abdelhamid Di Maria Payet
Ces trois hommes ont marqué la saison de leur empreinte. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Comme chaque année, découvrez le onze-type de la saison de Ligue 1 de la rédaction de France tv sport. A l’honneur, la domination tyrannique du PSG, la belle saison marseillaise, la défense rémoise et le potentiel offensif monégasque.

La LFP a rendu son verdict : la saison 2019/20 de Ligue 1 n’ira pas à son terme. Tout reste figé à la 28ème journée. Les montées, les descentes et les qualifications en Coupe d’Europe restent de mise. Le PSG est sacré champion de France. Alors pourquoi ne pas désigner également les meilleurs joueurs de la saison écoulée ? Évidemment, un sentiment d’incomplétude demeure quand il s’agit de juger les performances des joueurs alors que 10 journées restaient à jouer. 

La rédaction de France tv sport a décidé de ne pas garder en considération que les joueurs qui ont disputé au moins 14 matches. Comme aucune option ne semblait indiscutable sur les côtés de la défense, l’idée retenue a été de concocter un onze avec 3 défenseurs centraux. Bien entendu, il ne s’agit pas ici de bâtir une équipe compétitive, mais de distinguer au mieux les joueurs qui ont fait la saison 2019/20.

Ligue 1 : Notre équipe type de la saison 2019/20
© DR

Steve Mandanda (Olympique de Marseille / 35 ans) : "El Fenomeno est de retour ! Après un exercice précédent très compliqué, Steve Mandanda est revenu à son top niveau et n’est pas étranger à l’excellente saison de l’Olympique de Marseille. Bien plus affuté grâce à une préparation estivale exemplaire, il a souvent gardé l'OM dans son match. Une double parade exceptionnelle contre Rennes a permis aux Phocéens de prendre une avance décisive sur un concurrent direct. Galvanisé par le retour du brassard, il a aussi sauvé les siens à Bordeaux dans un match ultra fermé. On pourrait encore citer la victoire à Nîmes 3-2 ou le portier tricolore a permis d’arracher les trois points. Finies les boulettes de l’an passé, Mandanda a été le gardien le plus régulier de la saison", par Antoine Limoge.

Marquinhos (Paris Saint-Germain / 25 ans) : "L’homme de la première partie de saison au PSG, c’est bien Marquinhos. Pendant que Neymar gérait ses envie de départ et Mbappé sa blessure à une cuisse, le marquis le plus célèbre de la capitale a enfilé un costard enfin à sa taille pour devenir le patron ce la défense francilienne. Tout un paradoxe quand l’on sait qu’il a joué les deux tiers de son temps sur le papier au milieu. Dans un 3-5-2 modulable, c’est cependant bien lui qui est venu s’ajouter au sein de l’arrière-garde pour assurer un rôle à la fois de défenseur et de premier relanceur. Il n'est plus simplement le lieutenant de Thiago Silva. Harnaché du brassard de capitaine ou pas, il a su jouer les chefs d'orchestre, haranguant et replaçant ses partenaires constamment" par Emmanuel Rupied.

Yunis Abdelhamid (Stade de Reims / 32 ans) : "Si Reims a pu décrocher la 6e place, le défenseur marocain n'y est clairement pas pour rien. Le joueur de 32 ans s'est montré d'une constance à toute épreuve. Après les départs d'Edouard Mendy dans le but et de Bjorn Engels en charnière centrale l'été dernier, Abdelhamid a su tout de suite imposer son calme pour maintenir l'arrière-garde champenoise comme la plus imperméable de Ligue 1. Aucune minute manquée depuis deux saisons, pas un carton jaune reçu et même trois buts inscrits - seul le Bordelais Pablo fait mieux cette saison parmi les défenseurs centraux du championnat – tous décisifs, Abdelhamid a eu tout bon. La preuve que l'on peut continuer de progresser, même en deuxième partie de carrière" par Loris Belin.

Thiago Silva (Paris Saint-Germain / 35 ans) : "Après une fin de saison 2018-2019 tronquée par les blessures et une Copa América disputée en plein mois de juillet, des doutes entouraient le début de la huitième année d’O Monstro au sein du club de la capitale. Mais très rapidement, le défenseur brésilien de 35 ans a su rappeler à tout le monde qu’il était, en pleine possession de ses moyens, l’un des meilleurs défenseurs au monde. Pendant toute la première partie de saison, Thiago Silva a plané en défense centrale, le PSG s’inclinant les deux fois où il aura été absent, face à Reims (0-2) et à Dijon (1-2). Ses deux blessures à l’aine et à la cuisse en février ne ternissent pas son excellente saison, qui était peut-être sa dernière au PSG, son contrat se terminant en juin" par Denis Ménétrier.

Marco Verratti (Paris Saint-Germain / 27 ans) : "Fini le temps des cigarettes en douce, pas celui des cartons jaunes inutiles, mais on lui pardonnera. Ses petits appuis sont toujours aussi dévastateurs et quand son œil espiègle décèle la moindre faille, vous pouvez être sûr qu'il y glissera le ballon. Son sens du jeu n'a jamais été aussi aiguisé et épuré. A presque 28 ans, l'Italien a enfin trouvé une vraie régularité, au sens où il n'est plus capable de décevoir. Le PSG a perdu 3 matches en L1 cette saison, deux fois sans le petit hibou. Verratti reste le meilleur milieu de terrain de Ligue 1 et à aucun moment son hégémonie n'a été menacée" par Andréa La Perna.

Boubacar Kamara (Olympique de Marseille / 20 ans) : "Repositionné en numéro 6 à partir de novembre dernier, l'international espoir n'a pas mis longtemps à s'adapter à ses nouvelles fonctions, dans un rôle qui lui permet d'utiliser sa bonne lecture du jeu et de gommer ses lacunes dans l'alignement défensif. C'est simple, il n'a jamais lâché sa place, laissant Kevin Strootman sur le banc. Serein, Kamara est devenu un élément-clé au sein du milieu à trois d'André Villas-Boas, permettant de couvrir les incessantes montées au pressing de Sanson et Rongier. Les chiffres parlent en faveur du minot. Le dauphin du PSG  n'a perdu qu'une seule fois cette saison en Ligue 1 lorsque son joyau a évolué juste devant la défense, et, il n'a pas été étranger au mois de janvier immaculé de la défense phocéenne (0 but encaissé)." par Paul Giffard.

Angel Di Maria (Paris Saint-Germain / 32 ans) : "Avec 14 assists en 26 matches de championnat, Angel Di Maria s’est vu décerner le titre de meilleur passeur de la saison. La Ligue 1 n’avait plus connu de passeur aussi prolifique depuis 2015-2016 et les 18 assists de… Angel Di Maria. Et encore, l’Argentin aurait pu battre son record en 2019-2020 si la saison était allée à son terme. À 32 ans, l’influence de Di Maria dans le plan de jeu du PSG est toujours aussi prégnante, malgré le statut de Neymar et Mbappé. Surtout, l’Argentin aura su faire la différence à plusieurs reprises avec sa patte gauche lors des absences des deux superstars parisiennes. Il a une nouvelle fois prouvé qu’il était indispensable au PSG pour sa cinquième année au club" par Denis Ménétrier.

Neymar (Paris Saint-Germain / 28 ans) : "Arrogant, simulateur, provocateur, fragile, trop payé pour certains, Neymar a sans doute réalisé sa meilleure saison avec Paris. Il n'a pas mis longtemps à reconquérir le public. Son retourné acrobatique victorieux contre Strasbourg lors de son premier match de la saison est resté dans toutes les têtes. Au terme des 27 journées, le Brésilien totalise 13 buts en 15 matches joués et 6 passes décisives. Incontestable meilleur dribbleur de L1 (90 réussis), il a aussi su faire sa part de replis défensifs. Peut-être tronquée et incomplète, la saison 2019-2020 n'a pourtant rien d'une saison banale" par Thierry Tazé-Bernard.

Dimitri Payet (Olympique de Marseille / 33 ans) : "Il avait une revanche à prendre et il l’a prise. Le Réunionnais a démontré toute l’étendue de son talent en portant l’attaque marseillaise grâce à ses 9 buts et 4 passes décisives en 22 matches disputés. Payet a été décisif à en faire oublier l’absence de l'indispensable Florian Thauvin. Et que dire de son gros match contre Lyon le 10 novembre dernier. Son doublé avait offert la victoire à l'OM face à son rival le plus honni. En 2019/20, il y a eu un Marseille avec Payet et un sans, sans idée aussi. Le fantomatique 0-0 contre Angers en a été l'illustration. Payet n'a peut-être jamais été aussi constant dans ses performances depuis son retour de West Ham" par Antoine Limoge.

Kylian Mbappé (Paris Saint-Germain / 21 ans) : "Meilleur buteur d'une saison tronquée avec 18 pions (et 5 passes décisives), tous dans le jeu, en seulement 17 titularisations. A 21 ans, l'international français n'est pas prêt d'appuyer sur les freins. Les défenses de Ligue 1 n'ont toujours pas trouvé la solution pour l'empêcher de prendre l'espace. Tranquillement et sûrement, il s'adjuge les quelques records de précocité qu'il n'avait pas encore décrochés. Mbappé tient définitivement plus du lièvre que de la tortue" par Andréa La Perna.

Wissam Ben Yedder (AS Monaco / 29 ans) : "Le pari était risqué mais Wissam Ben Yedder l’a réussi sans trembler. Arrivé l’été dernier dans une équipe monégasque en lente décomposition, l’international tricolore a longtemps formé avec Islam Slimani un duo de choc sur le front de l’attaque. On se souviendra notamment de sa prestation de haut vol face au PSG début janvier (3-3). Ses performances ont permis à Monaco de ne pas être excessivement plombé par ses turpitudes défensives. Co-meilleur buteur cette saison aux côtés de Kylian Mbappé avec 18 réalisations, Ben Yedder a aussi pu montrer ses qualités de passeur avec 5 offrandes. En bref, l’homme à tout faire sur le Rocher" par Emmanuel Rupied.

André Villas Boas (Olympique de Marseille) : "Quand il a posé ses valises à Marseille, André Villas-Boas a d’abord intrigué. Pourquoi l’ancien entraîneur de Chelsea, Porto et Tottenham s’intéresserait à cet OM, sans un sou ? Vu comme un mercenaire du ballon rond depuis ses passages au Zénith et au Shanghai SIPG, le Portugais a rappelé qu’il était avant tout un technicien hors pair. Privé de Florian Thauvin toute la saison ou presque, AVB a redressé l’OM et en a fait un solide dauphin malgré l’effectif réduit. Le tout en imprimant un vrai style de jeu qui a plu au Vélodrome, avec un pressing agressif. Bref, en moins d’un an, il a mis tout le monde d’accord. Et ramené Marseille en C1" par Adrien Hémard.

à voir aussi Ligue 1 : Sacré meilleur buteur, Kylian Mbappé s'offre un record de précocité de plus Ligue 1 : Sacré meilleur buteur, Kylian Mbappé s'offre un record de précocité de plus

Mentions honorables

Dans les buts, Predrag Rajkovic (Reims) a su s'adapter très rapidement à la Ligue 1. Le gardien international serbe de 24 ans a parfaitement assumé son rôle de dernier rempart de la meilleure défense du championnat de France. Gautier Larsonneur (Brest) aurait également pu figurer dans le onze type s'il avait continué sur ses standards de la première partie de saison.

En défense centrale, Duje Caleta-Car (Marseille) aurait pu prétendre à une place dans la défense à trois. Solide dans les duels et doué d'une qualité de relance peu commune, le Croate est trop peu souvent salué. Sur les côtés, personne n'a survolé les débats. A noter tout de même, la bonne saison des deux latéraux rennais Hamari Traoré et Faitout Maouassa. Même s'il a évolué un cran au-dessus de tout le monde, Juan Bernat (PSG) a manqué trop de matches. 

Au milieu, la révélation Eduardo Camavinga (Rennes) paie sa perte de rythme après des débuts tonitruants. Pour Téji Savanier (Montpellier), c'est son absence en début de saison qui est préjudiciable. Quant à Houssem Aouar (Lyon), il paie la saison peu flamboyante de l'OL. Mention honorable pour les harceleurs marseillais Morgan Sanson et Valentin Rongier

A la création, derrière les trois indiscutables, il y a un gouffre. Jonathan Ikoné (Lille) manque toujours d'efficacité. Denis Bouanga, lui, aura été la seule lueur d'un AS Saint-Etienne trop souvent apathique. Devant, derrières les deux meilleurs buteurs, les deux candidats les plus crédibles sont à l'évidence Victor Osimhen (Lille) et Moussa Dembélé (Lyon).

France tv sport francetvsport