Depay

Ligue 1 : Nîmes a vu rouge, Lyon en a bien profité pour se relancer

Publié le , modifié le

Réduit à 10 en début de match puis à 9 juste avant la mi-temps, Nîmes a vécu un vendredi noir lors de cette 17e journée. Lyon n’en demandait pas tant. Sans briller, l’OL a fait la différence grâce à un doublé de Memphis Depay, décisif pour sa 100e en Ligue 1, et des réalisations de Houssem Aouar et Joachim Andersen (0-4). Les Lyonnais remontent provisoirement à la 5e place, Nîmes est lanterne rouge.

Il y a des semaines comme ça où rien ne va. Nîmes en a fait l’amère expérience. Trois jours après avoir pris une valise à Bordeaux (6-0), les Gardois se sont offerts une nouvelle soirée très compliquée face à Lyon (0-4). Quatre buts encaissés, deux cartons rouges en une mi-temps et une nouvelle défaite, la 12e en 16 matches… Les Crocos ne répondent plus, au grand bonheur de l’OL. Encore une fois peu inspirés, les joueurs de Rudi Garcia ont profité de Nîmois rapidement réduits à 10 puis à 9 pour se relancer après leur défaite face à Lille. Un doublé de Depay et des réalisations d'Aouar et Andersen permettent aux Gones de remonter provisoirement à la 5e place.

à voir aussi Ligue 1 : Revivez la large victoire de Lyon à Nîmes Ligue 1 : Revivez la large victoire de Lyon à Nîmes

19e de Ligue 1, incapable de gagner depuis 2 mois et demi en championnat, Nîmes a donc choisi de se mettre un peu plus dans le rouge face à Lyon. Il n'aura fallu attendre que cinq minutes pour voir ce match basculer. Un pied trop haut de Théo Valls devant Maxence Caqueret dans l'entrejeu et le jeune milieu nîmois s'offrait le carton rouge le plus précoce de la saison en Ligue 1 (5e). Réconforté par ses partenaires, Valls allait très rapidement partager sa peine avec un autre de ses coéquipiers. Un tirage de maillot sur Aouar, un tacle non maîtrisé sur Rafael, et une double biscotte en deux minutes pour Gaëtan Paquiez, qui laissait donc ses partenaires à neuf et la tête un peu plus sous l'eau (40e).

100e réussie pour Depay

Entre temps, Memphis Depay en avait profité pour mettre les siens devant au tableau d'affichage. Une panenka pleine de sang-froid après un penalty obtenu par Bertrand Traoré et le Néerlandais s'offrait un 42e but pour sa 100e apparition en Ligue 1 (0-1, 14e). Le poteau gauche de Paul Bernardoni lui a refusé le doublé (21e) mais il n'a trouvé personne pour venir repousser sa superbe demi-volée des 25 mètres, venue caresser les filets du portier nîmois (0-2, 64e). Si les têtes se sont arrêtées de tomber chez les Crocos, les buts, eux, ont continué de s'empiler. De retour dans le onze de départ, Houssem Aouar a fêté ça en trompant Bernardoni après un joli enchaînement côté gauche (0-3, 71e), puis Joachim Andersen est venu clore le bal d'une frappe des 20 mètres, son premier but en Ligue 1 (0-4, 80e).

Une victoire et une bonne opération comptable pour les Lyonnais, mais pas sûr que Rudi Garcia et ses hommes puissent s’appuyer sur ce match pour trouver la confiance dont ils manquent cruellement depuis le début de saison. Car si les expulsions ont grandement facilité la tâche des Lyonnais, ces derniers ont de nouveau eu du mal à séduire leur monde, manquant d'idées dans le jeu et enchaînant centres et frappes de loin durant toute la seconde mi-temps pour ne cadrer que 4 de leurs 13 frappes. Suffisant face à des Nîmois au fond du seau, mais il faudra probablement trouver meilleure recette face à Leipzig mardi en Ligue des Champions, pour un choc qui déterminera le printemps européen ou non de l'OL...