Mathieu Debuchy a libéré Saint-Etienne face à Nîmes
Mathieu Debuchy a libéré Saint-Etienne face à Nîmes | SYLVAIN THOMAS / AFP

Ligue 1 : A Nîmes, Saint-Etienne réalise le hold-up parfait

Publié le , modifié le

Victoire précieuse pour les Verts. Largement dominé sur la pelouse de Nîmes, Saint-Etienne est allé chercher le hold-up parfait en s'imposant 1-0 grâce à un but de Mathieu Debuchy. Les hommes de Ghislain Printant, désormais 19es au classement, signent un deuxième succès cette saison et relèvent la tête, à une semaine du derby face à Lyon.

En conférence d’avant-match, Ghislain Printant avait exhorté ses joueurs à endosser “un autre costume” et à se faire “mal, très mal, sur le terrain.” Preuve que la communication reste plus que jamais compliquée dans les coursives stéphanoises, les Verts ont livré une prestation aussi fade qu’inquiétante -notamment en première mi-temps - ce dimanche après-midi à Nîmes. Mais dans le marasme actuel, les points prennent le pas sur le beau jeu. Sans la manière, l’ASSE est allé retrouver le sourire en réalisant le hold-up parfait aux Costières grâce à un but de Mathieu Debuchy sur corner, au terme d’un match totalement dominé par les Nîmois. A une semaine du derby face à Lyon, les Verts respirent mais inquiètent toujours, et restent 19es et relégables.

Une victoire précieuse donc, mais qui ne sera pas suffisante pour mettre le voile sur les faiblesses béantes qu'a de nouveau laissé entrevoir Saint-Etienne ce dimanche. Un collectif hors-sujet, des cadres en souffrance et une force offensive proche du néant à l’image du duo Khazri-Hamouma qui, en cumulé, n’aura touché qu’un seul ballon dans la surface nîmoise en 90 minutes, les hommes de Ghislain Printant ont offert un large panorama de leurs lacunes depuis le début de saison.

Les Crocos n’ont pas manqué de profiter de la léthargie stéphanoise mais auront manqué de réalisme malgré un match presque à sens unique (22 tirs à 6). Les Verts, qui auront eu le mérite de se montrer solidaires, pourront remercier le poteau, trouvé par Fomba (37e), mais surtout Jessy Moulin, seul stéphanois à surnager. La doublure de Stéphane Ruffier a permis à l’ASSE de ne pas couler (10e, 18e, 51e), avant de se montrer décisif en fin de match devant Stojanovski (87e) pour préserver trois points presque inespérés.

Debuchy en libérateur

Inespérés car côté Vert, les frissons ont été maigres. Incapables de proposer quelque chose de sensé offensivement, les joueurs de Ghislain Printant se sont reposés sur des frappes lointaines et des coups de pied arrêtés pour inquiéter Bernardoni. Nordin a allumé la seule mèche stéphanoise de la première mi-temps (34e), avant que Bouanga (47e, 57e) puis Debuchy (59e) ne se signalent à leur tour. 

Le défenseur, en grande difficulté défensivement, va se muer en libérateur moins de dix minutes plus tard, en reprenant victorieusement de la tête un corner de Wabhi Khazri (0-1, 67e). Un but salvateur et un sursaut que les Stéphanois vont préserver malgré quinze minutes en infériorité numérique suite à l'expulsion de Romain Hamouma (74e). Les Verts stoppent sa spirale négative de six matches sans victoire et s'offrent un peu d'air en attendant la suite du feuilleton Printant. Surtout, ils en profitent pour revenir à un point de l'Olympique Lyonnais. Loin d'être un détail, alors que le derby entre deux équipes au plus mal se profile dimanche prochain.

L'image : le geste fort de Debuchy

L'image est forte dans le contexte actuel. Alors que son sort semble scellé et que les rumeurs de l'arrivée de Claude Puel sur le banc se font de plus en plus insistantes, Ghislain Printant a vu qu'il pouvait toujours compter sur le soutien de ses joueurs. Tout de suite après son but, Mathieu Debuchy n'a pas manqué d'aller déposer un baiser sur le front de son entraîneur. « C'est important pour moi, pour toute l'équipe. Il a essuyé beaucoup de critiques (...). Ça me tenait à cœur de venir le voir pour lui montrer mon soutien, le soutien collectif forcément », a confié Debuchy au micro de beIN Sports.