Joie Nice
La joie des Niçois après le but de Younés Belhanda | VALERY HACHE / AFP

Ligue 1 : Nice surclasse Toulouse (3-0) et retrouve le fauteuil de leader

Publié le , modifié le

Nice n'a pas fait dans le détail à l'Allianz Riviera ce dimanche soir en clôture de la 16e journée et a fait étalage de tout son talent pour faire tomber une pâle équipe de Toulouse (3-0). Deux buts en trois minutes d'Alassane Pléa et Younés Belhanda et une réalisation de Jean-Michaël Séri sont venus récompenser une prestation quasi parfaite des joueurs de Lucien Favre. Les Aiglons récupèrent leur fauteuil de leader avec trois points d'avance sur Monaco et quatre sur le PSG, des parisiens qu'ils iront affronter au Parc des Princes dimanche prochain pour un choc qui promet déjà.

Le match : Nice donne la leçon à Toulouse

Toulouse y aura cru à peine 25 minutes. Un marquage individuel au milieu de terrain et un bloc bien en place pour gêner la relance et la technique niçoise, le plan de Pascal Dupraz semblait presque parfait pour faire déjouer la machine azuréenne. C’était compter sans deux ouvertures léchées de Dante pour Alassane Pléa (23e) et Younès Belhanda (26e) et une défense de poussins côté TFC pour faire tomber à l’eau en seulement trois minutes la stratégie du coach toulousain.

Il n’en fallait pas plus pour donner confiance aux niçois, qui auront déroulé techniquement à l’image de leur début de la saison. Seri balance des caviars, Pereira et Dalbert jouent les Van Niekerk sur les ailes et Belhanda fait parler sa vista, comme sur ce délice de louche à destination de Pléa qui remise de la tête pour Seri, lequel conclut tranquille du pied droit devant Lafont pour le 3-0 (65e).

Loin de voir son équipe se faire bousculer par une équipe de Toulouse sans inspiration et de plus en plus inquiétante (aucune frappe cadrée), Lucien Favre en a même profité pour faire tourner en donnant du temps de jeu aux jeunes Marcel (19 ans), Koziello (21 ans) et Donis (20 ans). De quoi préparer au mieux le choc de dimanche prochain face au Paris Saint-Germain, un choc que Nice abordera dans le costume de leader avec trois points d'avance sur Monaco et quatre sur le PSG. 

Belhanda et Nice, renversants
Belhanda et Nice, renversants

Le joueur : Nic​e al Dante

On aurait pu ressortir Younès Belhanda, buteur deux fois en une semaine et impressionnant ce soir ou Alassane Pléa, encore décisif (voir par ailleurs). Mais si les Niçois ont réussi à se sortir du piège toulousain, c’est bien grâce aux deux coups de patte de leur défenseur brésilien. Quaterback d’un soir, Dante se prend pour Andrea Pirlo et sort deux ouvertures techniquement parfaites, l’une pied droit, l’autre pied gauche, avec au bout deux buts et un break précieux pour Nice. Leader d'une défense relativement jeune (24 ans de moyenne d'âge ce soir) et arrivé dans l'ombre de Mario Balotelli cet été, Dante n'est forcément pas étranger à la bonne santé défensive des Niçois, meilleure arrière-garde de Ligue 1 cette saison avec 10 buts encaissés.  

Le tweet : Pléa continue de confirmer

Il est un pur produit de la formation lyonnaise et certains supporters commencent à s’en mordre les doigts. Alors que les Gones peinent à trouver un joker de luxe à Lacazette, Alassane Pléa, arrivé il y a trois saisons sur les bords de la French Riviera, continue d’enfiler les pions, marquant ce soir son neuvième but de la saison pour trôner à la troisième place du classement des buteurs derrière Edinson Cavani et Alexandre Lacazette. Mario qui ?  

Mathieu Aellen