Ligue 1: Nice s'en sort devant Montpellier (2-1)

Ligue 1: Nice s'en sort devant Montpellier (2-1)

Publié le , modifié le

Nice s'est imposé dans la difficulté devant Montpellier (2-1) vendredi pour le compte de la 27e journée de Ligue 1. Longtemps bousculés et menés à la pause, les Azuréens ont eu beaucoup de réussite pour s'en sortir grâce à un doublé du revenant Mickaël Le Bihan.

Arrêté depuis quinze mois par des blessures, l'ancien Havrais qui devait parfaire sa forme avec la réserve, a finalement été appelé dans le groupe par Lucien Favre pour pallier aux absences conjuguées d'Alassane Plea et de Mario Balotelli. Entré à l'heure de jeu, c'est lui qui a déverrouillé le match en faveur de Niçois longtemps empruntés, mais qui ont eu le mérite d'y croire jusqu'au bout. 

Les Azuréens reviennent ainsi à hauteur du leader Monaco, qui joue à Guingamp samedi, avec 59 points, mais restent devancés à la différence de buts. Paris chute d'un rang, à la 3e place, mais a un match à jouer, dimanche à Marseille.

Le Bihan, le revenant

Grâce à Le Bihan, qui l'a tiré d'une situation inconfortable, L'OGC.Nice a arraché trois points inespérés, et montré en tout cas qu'il avait de la réserve en attaque. Les choses étaient pourtant mal embarquées, après l'ouverture du score par les visiteurs et Steve Mounié (9e), à la réception d'une passe décisive... du dos d'un Niçois. 

Mario Balotelli  suspendu ? Alassane Plea blessé jusqu'à la fin de la saison ? Lees Niçois étaient en panné offensive, et cela s'est vu dans cette partie où ils ont été sérieusement malmenés. Anastasios Doris, titularisé pour la première fois, un peu tendre? Lucien Favre a pioché au fond du banc, sorti d'une année et demie d'infirmerie, Mickaël Le Bihan, qui a égalisé dans un match où Nice ne trouvait pas l'ouverture, d'une frappe plein axe (68e). En poleine confiance, ce même joueur a réussi un autre geste de buteur pour doubler la mise, une frappe croisée sur un bon décalage d'Arnaud Souquet (86e).

Le dénouement est cruel pour Montpellier, qui avait logiquement pris l'avantage grâce au 5e but en février de Steve Mounié,  et a frappé le poteau sur un coup franc de Ryad Boudebouz à la dernière minute (90+2). C'est un accroc pour l'équipe héraultaise, revigorée par le remplacement de Frédéric Hantz par Jean-Louis Gasset, qui restait sur trois victoires en cinq matches, et qui a mis tous les ingrédients pour réussir son match. Avec un pressing intensif, et le talent de N.10 à l'ancienne de Ryad Boudebouz, qui ont beaucoup gêné le jeu de passes niçois. Les visiteurs auraient même pu creuser l'écart avec un peu plus de précision. Puis Montpellier a fini par reculer. Et les niçois se sont engouffrés dans les brèches, jusqu'à la double concrétisation de Mickaël Le Bihan, lequel n'avait plus connu la joie de marquer depuis un Nice-Bordeaux le 23 septembre 2015.   

L'ex-meilleur buteur de L2 n'avait joué avant ce vendredi que trois matches en L1, victime d'une cascade de blessures, fracture de fatigue d'un tibia, puis fracture franche, puis blessure à l'abdomen. Il avait de quoi manifester toute son émotion à l'issue de cette rencontre. 

Christian Grégoire