vieira

Ligue 1 : Nice, rebâtir pour mieux repartir

Publié le , modifié le

Lucien Favre, Jean-Michaël Séri, Alassane Pléa partis, et bientôt Mario Balotelli ? Le onze-type niçois pourrait bien ne plus avoir grand chose en commun avec celui de la saison passée. Un gros défi se présente à Patrick Vieira, arrivé sur le banc cet été.

Les cycles, Nice connait. Depuis l’arrivée de Claude Puel en 2012, le Gym a l’habitude de se renouveler sans remettre en question la continuité d’un projet ambitieux. Mais la transition en cours semble délicate. D’abord, Lucien Favre, grand artisan de l’esthétique niçoise, et pas moins responsable de ses bons résultats, est allé voir du côté de la Bundesliga. Ses méthodes ont insufflé un vent de progression sur la Côte d'Azur et laissé une belle trace dans le championnat français, mais il était difficile de ne pas céder aux sirènes du Borussia Dortmund.

Le maestro n'est pas le seul à s'être envolé. Jean-Michaël Séri a tenté l’expérience anglaise (Fulham), Alassane Pléa va goûter au séduisant défi de Monchengladbach tandis que Mario Balotelli (43 buts en 66 matches) attise les convoitises de nombreux clubs, principalement Marseille.

L’espérance Patrick Vieira

Pas de quoi inquiéter le nouveau coach azuréen Patrick Vieira : "C’était des mouvements prévus, je ne suis pas surpris, assurait-il à Nice Matin le mois dernier. Ce sont des joueurs très importants qui avaient une grosse influence dans les performances sportives de l’équipe l’an passé. Il faut qu’on les remplace." Le nouvel arrivant affiche sa confiance.

Depuis le départ de son technicien suisse, l’OGC Nice avait annoncé chercher  "un entraîneur avec la capacité à continuer de produire du beau jeu, à faire progresser des jeunes joueurs en prenant le risque de les faire évoluer, et qui insuffle un état d'esprit de gagne". Au moment de la signature du champion du monde 98, le club azuréen avait déclaré que "Patrick Vieira avait séduit par son profil, son dynamisme, son charisme et une philosophie qui s’inscrit pleinement dans le projet rouge et noir."

Patrick Vieira : "La jeunesse fait partie de l’ADN du club"

Pour le Français, c'est une nouvelle aventure. Il dirigeait la formation de New York FC depuis 2016. Dans l'équipe américaine, il a notamment eu sous ses ordres Andrea Pirlo, Franck Lampard ou David Villa. Auparavant, il avait été sur le banc des U21 de Manchester City, où il avait fini sa carrière de joueur. Avec Nice, Patrick Vieira entame son troisième défi. 

Des expériences modestes mais variées. Sa connaissance des jeunes joueurs fonde une partie de l’espérance des supporters quant à la saison à venir : "Certains ont une personnalité très forte, ils n’ont pas peur de prendre leurs responsabilités sur le terrain, c’est ça qui me plaît", expliquait-il à Nice Matin en parlant des jeunes pousses niçoises.

Avec une relève prometteuse (Boscagli, Sarr, Makengo, Tameze ou Srarfi), des espoirs confirmés (Saint-Maximin, Lees-Melou, Cyprien et Hérelle) et quelques recrues nécessaires, Nice pourrait bien s’affirmer comme un prétendant crédible à l’Europe. Tout commencera samedi à l’Allianz Riviera face au champion de Ligue 2 Reims (20 heures).

Benjamin Badache @Ben_Badache