Mario Balotelli père noel Nice Bordeaux
Un cadeau de Noël en avance offert par Balotelli | AFP

Ligue 1 : Nice enfonce Bordeaux (1-0)

Publié le , modifié le

Quinzièmes au coup d'envoi, les Bordelais devaient réagir après trois défaites consécutives. Ca n'a pas été le cas. Les hommes de Jocelyn Gourvennec ont été battus par le Gym grâce à un but de renard de Mario Balotelli (36'). L'OGC Nice fait un bond au classement et se retrouve 6ème alors que les Aiglons étaient encore dix-huitièmes il y a un mois. Les Girondins, de leur côté, continuent leur dérive vers le fond du classement.

Les hommes de Lucien Favre enchaînent ainsi une quatrième victoire consécutive en championnat et, malgré une différence de buts négative (comme 15 autres formations de L1), sont revenus dans la course à une qualification européenne.

Les Bordelais, organisés dans un 5-3-2 très défensif et venus sur la Côte d'Azur pour ne pas perdre, ont eux perdu quatre de leurs cinq derniers matches en L1. En début de rencontre, forts de leur confiance actuelle, les Aiglons écartaient et parvenaient à quelques décalages, notamment grâce à Souquet, Saint-Maximin et Seri.

Malgré une tentative de Sabaly à côté (21), Bordeaux ne sortait pas. Cette omniprésence de défenseurs axiaux avait le don d'énerver Balotelli, alors visiblement peu impliqué. Mais ce n'était qu'une impression. D'abord, il était partie prenante pour donner à Plea qui, la cage ouverte devant lui après une sortie aérienne totalement ratée de Prior, se manquait (30).

Puis, Super-Mario inscrivait son 10e but en L1 (son 16e, toutes compétitions confondues). A la suite d'un centre de Lemarchand, Lees-Melou sautait plus haut que Pellenard et remisait pour le Transalpin, buteur du gauche (1-0, 36). Bordeaux se devait désormais de réagir. Mais avant la pause, seule une frappe non cadrée du vétéran Plasil était à noter (38).

A la reprise, Nice reprenait sa domination. Bordeaux défendait. Si bien que Balotelli, encore lui, était obligé de déclencher une puissante frappe de 25 mètres. Une fois encore, Prior était en difficulté. Mais Lees-Melou reprenait sur le poteau et Plea se ratait une fois encore (58).

L'entraîneur girondin Jocelyn Gourvennec relançait alors Malcom, meilleur Bordelais de la phase aller (7 buts, 4 passes décisives) mais victime d'une entorse à une cheville à Dijon, le 1er décembre. Le jeu s'ouvrait enfin. A une volée du très bon Lees-Melou (68) succédait un ciseau de Malcom (73).

Mais, partis trop tardivement, les Girondins ne revenaient pas. Et les Niçois, bonnet de Noël sur la tête, pouvaient fêter la victoire avec leurs supporteurs.

francetv sport @francetvsport