Ligue 1 : Niang se relance, Rennes respire enfin

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
La joie des Rennais lors du but de Mbaye Niang.
La joie des Rennais lors du but de Mbaye Niang. | Valery HACHE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Grâce à son revenant Mbaye Niang, buteur, Rennes s’est imposé d’une courte tête sur la pelouse de l’OGC Nice dimanche (0-1). Les Bretons, qui n'avaient plus gagné depuis le 31 octobre dernier, rompent une série de huit matches de suite sans victoire. Nice a perdu 7 de ses 8 huit dernières rencontres.

Dans ce duel entre deux équipes malades, laminées en Coupe d'Europe et qui n’ont plus que le championnat comme perfusion, l’antidote devait venir de manière inattendue. Elle est venue d’un ancien banni. Titulaire seulement pour la deuxième fois de la saison (après le match contre Séville mardi), Mbaye Niang est venu délivrer les Rennais pour leur offrir la victoire dimanche lors de la 14e journée de Ligue face à Nice (0-1).

Le Sénégalais, titulaire en l’absence de Serhou Guirassy blessé, s’est rappelé au bon souvenir des Bretons en leur apportant ce dont ils manquaient si cruellement depuis plusieurs mois : l’efficacité. C’est sur une erreur de relance entre Jordan Lotomba et Danilo que le ballon a été récupéré par Adrien Truffert dans la surface. Le jeune latéral a glissé à Niang qui a pu ajuster en force Walter Benitez pour s’offrir son premier but de la saison, lui qui en avait inscrit dix buts la saison dernière. 

Nice rate encore l'occasion

Dans ce match enlevé, où le score si réduit aurait pu finalement être fleuve, on notera le bon match de Clément Grenier, qui a offert plusieurs balles de but sur corner à Nayef Aguerd, dont l’une a été sauvée du bout du pied par Amine Gouiri. L’ancien Guingampais, qui avait rarement reçu les faveurs de Julien Stéphan cette saison, a marqué des points, tout comme Jérémy Doku. Le diamant brut belge n’a pas encore été décisif mais il a joué plus juste sur le front de l’attaque.

Côté niçois, Adrian Ursea devrait nourrir des regrets pour sa deuxième en Ligue 1. Les Azuréens ont multiplié les occasions franches face à une arrière-garde rennais à nouveau fébrile, mais Amine Gouiri, Alexis Claude-Maurice et Hicham Bouadoui ont tous buté sur Romain Salin. "On a eu un bon temps fort avec des occasions franches, on n'a pas su les concrétiser. Il nous a manqué de l’efficacité, mais le score ne représente pas la physionomie du match", pestait Gouiri à la sortie au micro de Téléfoot.

Onzièmes provisoires au classement, les Niçois n’ont plus la formule pour gagner : sept défaites et un nul depuis leur dernière victoire le 1er novembre face à Angers (3-0). Pour Rennes, rien ne présage d’une amélioration sur le long terme mais la spirale négative est rompue et le coup de massue d’une Ligue des champions express un peu plus simple à digérer. Et comme souvent depuis son arrivée, Mbaye Niang et son efficacité ont sorti les Rennais d’un mauvais pas.