PSG-OM : Neymar s'explique sur les insultes racistes qu'il aurait subies et exprime son ressentiment

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Neymar a publié un message sur ses réseaux sociaux lundi soir
Neymar a publié un message sur ses réseaux sociaux lundi soir | FRANCK FIFE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans un message publié sur son compte Instagram, Neymar s'explique à tête reposée sur les insultes racistes qu'il aurait subies de la part d'Alvaro Gonzalez dimanche soir, à l'occasion du Classique entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille. Expulsé en fin de rencontre pour s'être fait justice lui-même, l'attaquant brésilien du PSG reproche notamment au corps arbitral de ne pas avoir réagi.

"Tu sais ce que tu as dit, je sais ce que j'ai fait". Voilà la conclusion du message publié par Neymar ce lundi soir sur son compte Instagram, dans lequel il s'explique sur le match de dimanche soir entre le Paris Saint-Germain et l'Olympique de Marseille. À l'issue de la rencontre, le numéro 10 du PSG a été exclu par l'arbitre de la rencontre, Jérôme Brisard, pour s'en être pris à Alvaro Gonzalez, le défenseur de l'OM. Au moment de sa sortie de la pelouse, le Brésilien n'a cessé de répéter au corps arbitral que l'Espagnol lui avait proféré des insultes racistes pendant la rencontre.

"Dans notre sport, les agressions, les insultes et les gros mots font partie du jeu. (...) Mais le racisme et l'intolérance sont inacceptables", écrit Neymar dans son message. Selon le Brésilien, Gonzalez lui aurait asséné un "ferme ta gueule, sale singe", en plein match. "Pendant le match, j'ai voulu répondre comme je le fais toujours, en jouant au football. Mais le fait est que je n'ai pas réussi. Donc je me suis énervé", explique Neymar sur Instagram.

"Le gars était un imbécile"

"J'ai reçu un carton rouge parce que j'ai voulu frapper quelqu'un qui m'a insulté", insiste l'attaquant parisien, qui reproche notamment au corps arbitral de ne pas être intervenu. "Hier, je voulais que ceux qui étaient en charge du match (arbitres, assistants), se positionnent de manière impartiale et comprennent qu'il n'y a plus de place pour ce type d'attitude fondée sur des préjugés" dans le football, écrit Neymar dans son message. Faute de voir Jérôme Brisard et ses assistants réagir, Neymar a décidé de se faire justice lui-même ce qui lui aura valu ce carton rouge en toute fin de match.

"Le gars était un imbécile, mais j'ai également agi comme un imbécile en me laissant entraîner dans tout cela. (...) J'accepte ma punition mais j'espère que le coupable sera également puni", ajoute Neymar. Lundi soir, la chaîne Téléfoot a annoncé ne pas être en mesure de confirmer le fait qu'Alvaro Gonzalez a proféré ces insultes racistes à l'attaquant brésilien. Il revient désormais à la Ligue de football professionnel de se saisir du dossier. "Le Paris Saint-Germain soutient fermement Neymar" et "compte sur la commission de discipline de la LFP pour enquêter et faire la lumière sur ces faits", a précisé le club de la capitale dans un communiqué publié ce lundi en fin de journée. En attendant de connaître le nombre de matches de suspension dont il va écoper, Neymar rappelle dans son message que "le racisme existe, il existe. Mais nous devons y mettre un terme, ça suffit !"