Neymar (Paris) face à Troyes
Neymar (Paris) a trouvé l'ouverture face à Troyes | FRANCK FIFE / AFP

Ligue 1 : Neymar décoince un petit Paris

Publié le , modifié le

Tête de gondole d'un PSG fortement remanié par l'entraîneur espagnol Unai Emery, Neymar a offert une nouvelle victoire à son équipe contre des Troyens séduisants et culottés (2-0). Le Brésilien a libéré les siens sur une frappe croisée à la 73e minutes avant que Cavani ne scelle le score en fin de match (89e). Paris s'envole un peu plus au classement de la Ligue 1. Après 15 journées, le club qatarien possède 10 pts d'avance sur son nouveau dauphin Marseille.

Sans mur ni barbelés, Troyes a tenu tête au PSG pendant plus de 70 minutes. Entre abnégation et souci de faire vivre le ballon jusqu’au but de Trapp, l’Estac a embêté le leader du championnat comme peu d’équipes l’ont fait cette saison. Même si Unai Emery avait décidé de bousculer son onze habituel en vue des prochaines échéances du club, l’équipe avait encore fière allure avec Neymar, Cavani, Di Maria, Pastore et Verratti. De quoi faire très peur à toutes les défenses européennes. Comme prévu, Paris a dominé les débats mais il a manqué l’étincelle. Devant la tribune Auteuil à huis clos en raison d’une suspension, le PSG a mis du temps à s’approcher de la cage de Samassa. Deux frappes qui frôlaient le poteau droit de Di Maria (20e) et Meunier (27e) en une demi-heure, c’est peu pour le PSG alors que Grandsir donnait des sueurs froides aux Parisiens en tirant puissamment sur Trapp (30e).

Neymar régale le Parc des Princes

Même Cavani s’est pris les pieds dans le tapis alors qu’il a obtenu un penalty après un tirage de maillot d’Azamoum (39e). L’Uruguayen voulait se faire justice lui-même mais Samassa détournait le ballon avec autorité (1-0, 40e). Titulaires, Pastore et Lo Celso n’ont pas marqué des points dans cette première mi-temps. Plus globalement, la rotation d’Emery semble avoir cassé les automatismes parisiens. Dans ces conditions, seule une individualité pouvait débloquer le match. Evidemment, c’est Neymar qui s’y est collé alors que Mbappé et Rabiot étaient venus prêter main forte à leurs coéquipiers. Sur un mauvais renvoi aux abords de la surface, le Brésilien décochait une frappe croisée imparable (1-0, 73e). L’Estac n’a pas abdiqué mais Suk a trouvé Trapp sur sa route (82e). Et sur un service de Neymar, Cavani a mis fin au suspense (2-0, 89e).

Xavier Richard @littletwitman