Nantes
Emiliano Sala, félicité par ses coéquipiers. | Jean-Sébastien Evrard / AFP

Ligue 1 : Nantes tient le choc face à Angers (1-0)

Publié le , modifié le

Dans un derby de la Loire qui opposait le cinquième et le dix-neuvième du championnat de France, ce sont les Nantais qui ont pris les trois points. Les Canaris arboraient un maillot dessiné par leurs supporters, en clin d'oeil aux années 1990, ponctuée d'un titre en 95. Clin d'oeil payant. Les hommes de Claudio Ranieri ont battu Angers 1-0 malgré trente minutes disputées en infériorité numérique et confortent leur cinquième place. Angers s'enlise dans la zone de relégation.

Le premier acte a été globalement dominé par les Nantais. Après une frappe sur le poteau de Léo Dubois (5'), les Canaris n'ont pas subi la revanche des Angevins. Aucun tir cadré en 45 minutes pour les hommes de Stéphane Moulin.

Ces derniers concèdent même un penalty à la 22ème minute. Léo Dubois, encore une fois, réussit une percée dans la surface adverse. Intelligemment, il se retourne au moment où Romain Thomas le tacle. L'arbitre indique logiquement le point de penalty. Emiliano Sala frappe en force et marque son sixième but de la saison. 

En deuxième période, les Angevins reviennent avec de meilleures intentions. Mais ils sont à deux doigts de concéder un nouveau but. La reprise de volée de Yacine Bammou est stoppée miraculeusement par Flavien Tait, qui s'arrache sur la ligne (47'). Le tournant du match ?

Angers s'active

Nantes se recroqueville. Angers signe son premier temps fort de la rencontre. Sur un corner de Fulgini, tiré en retrait, la balle passe devant trois angevins. Capelle frappe de l'extérieur, la balle fuit le cadre, mais Crivelli tente de redresser la trajectoire de la tête, en vain (57'). Aucun Nantais n'a été en mesure de toucher le cuir dans sa surface de réparation, signe de l'ascendant pris par les coéquipiers de Karl Toko Ekambi.

Autre raison d'y croire pour Angers, l'expulsion logique de Yacine Bammou (64') après un second carton jaune. Le technicien angevin lance alors Gilles Sunu et met fin à sa défense à cinq avec la sortie de Romain Thomas (72'). Ranieri, expulsé, peut quand même donner ses consignes depuis la tribune attenante au banc. Awaziem remplace Iloki pour solidifier un collectif réduit à 10.

Mais le score en reste là. Les Angevins n'auront pas mis Tatarusanu à contribution : 6 tirs, aucun cadré. Nantes aura été solide en dépit d'erreurs techniques flagrantes en fin de match.