Ligue 1 : Nantes ne libèrera pas certains joueurs sélectionnés par leur pays pendant la trêve internationale

Publié le , modifié le

Auteur·e : Jean-Baptiste Lautier
Joueurs FC Nantes
Kalifa Coulibaly et Imran Louza FC Nantes | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le FC Nantes a annoncé, mercredi 17 mars, sa volonté de ne pas libérer ses joueurs internationaux qui ont été sélectionnés pour jouer en dehors de l’UE. Cette décision intervient au lendemain de l'annonce du Dijon FCO de faire de même avec ses internationaux concernés.

Privés de sortie. Certains internationaux du FC Nantes n’auront pas le droit de rejoindre leur sélection si celle-ci doit disputer des matches en dehors de l’Union Européenne. Cela,“en l'absence de garanties sanitaires conformes aux exigences du gouvernement français en vigueur à ce jour” indique le communiqué nantais.

Selon le club : “Cette décision (...) se justifie par le protocole retour imposé aux voyageurs qui se seront rendus à l'extérieur de l'Union Européenne, lesquels devront notamment respecter un isolement de sept jours.” La trêve internationale se déroule à la fin du mois de mars et une septaine d’isolement priverait ces Canaris partis en sélection en dehors de l'UE de prendre part au match face à l’OGC Nice le 4 avril prochain dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1. 

La moutarde est montée au nez des Canaris

Cette décision nantaise intervient au lendemain de celle de Dijon se basant sur les mêmes arguments. Le club bourguignon aurait été particulièrement affecté s’il avait décidé de laisser partir les joueurs concernés. Sept des siens évoluant dans des sélections africaines auraient été contraints de quitter l'UE et de manquer le match face à l’Olympique de Marseille lors de la 31e journée de Ligue 1.

-

à voir aussi Dijon refuse de libérer certains de ses internationaux Dijon refuse de libérer certains de ses internationaux