Sala Nantes
Sala, sauveur de Nantes contre Troyes | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Ligue 1 : Nantes fait la bonne opération, Lille en plein marasme

Publié le , modifié le

L'AS Saint-Etienne a réalisé une bonne opération en contraignant Rennes au match nul lors de la 29e journée de Ligue 1 (1-1), ce dont profite Nantes, court vainqueur de Troyes (1-0), pour repasser devant les Bretons à la 5e place du classement. Contraint au match nul par Montpellier (1-1), Lille a vu son terrain envahi par des supporters mécontents à la fin du match.

Le club forézien poursuit son opération rachat. Invaincus depuis 6 matchs, les Stéphanois ont réussi à ramener un point du Roazhon Park. Après l'ouverture du score par Subatic de la tête sur un corner heureux (35e), ils ont réussi à faire le dos rond face aux offensives bretonnes (10 tirs rien qu'en première période). Mais, à force de se replier, ils ont fini par céder sur une déviation de Sarr à 3 minutes de la fin (1-1, 87e).

Un match nul qui n'arrange personne... sauf Nantes

L'ASSE peut donc nourrir quelques regrets, d'autant que Rémi Cabella s'est procuré encore deux belles opportunités, trouvant Koubek sur sa route (73), avant de voir sa frappe enveloppée frôler le poteau (82). Rennes, en revanche, peut s'en vouloir de ne pas avoir été plus précis dans la dernière passe ou le dernier geste, à l'image de la tête trop enlevée d'un Diafra Sakho pourtant bien placé (19). Certes, Ismaïla Sarr a signé un belle égalisation, d'une déviation de la tête subtile, sur un centre brossé de Bourigeaud (1-1, 87), mais avec leur belle circulation de balle, les qualités mentales affichées, les trois points auraient pu leur revenir avec un peu moins de maladresse. 

Une maladresse présente après un bon pressing de Bourigeaud qui, emporté par son élan, gênait Wahbi Khazri, dont le tir passait au-dessus (48) ou lorsque Sakho était un poil trop court pour reprendre correctement dans les six mètres un centre à ras de terre d'Hamari Traoré. Ce nul est néanmoins un moindre mal pour les Bretons qui iront défier un autre rival direct, Bordeaux, la semaine prochaine, alors que Saint-Étienne recevra Guingamp.

Ce match nul fait bien les affaires des Nantais, qui l'ont emporté de justesse contre Troyes. Un but de Sala a suffi au bonheur des Canaris qui repassent devant les Rennais et les Montpelliérains, qui ont égalisé face à Lille en fin de match (1-1), déclenchant l'ire de ses "supporters" qui ont envahi la pelouse, s'en prenant physiquement aux joueurs. 

Réactions

Gustavo Poyet (entraîneur de Bordeaux):  "On a commencé à jouer à 21h00, à la 45e minute, c'est beaucoup trop tard! On a démontré que ce n'est pas un problème technique, ni physique, mais mental: c'est difficile à travailler car nous avons beaucoup de joueurs, tous différents. Il faut arriver à mettre tout le monde au même niveau dans la tête, mais aussi en termes de groupe. 

Olivier Dall'Oglio  (entraîneur de Dijon) : "En première mi-temps, on prend un but, mais on peut aussi en encaisser un deuxième. Nos quarante-cinq premières minutes ont été mauvaises. C'était mou, il n'y avait pas de rythme. Ensuite, l'équipe a su réagir, grâce notamment au talent individuel de Wesley Saïd, qui a égalisé. On joue encore le maintien."

Jean-Louis Gasset (entraîneur de Saint-Étienne): "On était dans le scénario idéal si on avait pu finir le denier geste et mener 2-0. Après, à partir du moment où vous ne faites pas mal à l'adversaire, vous le laissez dans le match et on peut se faire égaliser à trois minutes de la fin. Mais on jouait chez un adversaire en grande forme, qui est 5e du championnat. Tout le monde se bat pour l'Europe, pour ne pas descendre, tous les matches sont acharnés."

L'envahissement du terrain après Lille-Montpellier