Ligue 1 : A Nantes, "Coach Vahid" veut maintenir la cadence

Publié le

Auteur·e : France tv sport
Emiliano Sala et son coach Vahid Halilhodzic
Emiliano Sala et son coach Vahid Halilhodzic | SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Deuxième équipe de Ligue 1 depuis l'arrivée de Vahid Halilhodzic en octobre dernier, le FC Nantes enchaîne les bonnes performances en Ligue 1. Les Canaris restent sur cinq matches sans défaites (3 victoires et 2 matches nuls). Ce vendredi (20h45), le défi sera de taille puisque Nantes se déplace sur la pelouse de Saint-Etienne, 6e de Ligue 1.

"Nous allons avoir beaucoup de réponses au mois de décembre". C'est Vahid Halilhodzic qui le dit alors que Nantes se rend à Saint-Etienne vendredi (20h45) en L1. Pour les deux équipes, le mois qui vient sera révélateur de leurs capacités à viser l'Europe en fin de saison. Depuis sa prise de fonction, leur nouvel entraîneur, "Coach" Vahid, n'a connu la défaite que sur son premier match, à Bordeaux (3-0). Les attentes de décembre sont grandes. "C'est un challenge excitant.

Si le FC Nantes veut faire une belle saison et avoir plus d'ambition, il faut le montrer à Saint-Etienne et ensuite à la maison contre Marseille", prévient le technicien franco-bosnien. "Ce sont des équipes plus fortes et devant nous au classement. C'est le moment de tenter quelque chose et de faire un exploit qu'on va essayer d'aller chercher, c'est sûr et certain", insiste encore l'ancien sélectionneur du Japon. Pour Nantes, le défi est désormais de déjouer la surveillance accrue sur l'Argentin Emiliano Sala, co-meilleur buteur du championnat avec Kylian Mbappé (11 buts). 
 

Rongier absent, les supporters aussi

Il faudra aussi compenser l'absence du meneur de jeu Valentin Rongier, blessé. Sorti prématurément à l'entraînement mardi, le capitaine nantais souffre du genou droit. "Il a ressenti une petite gêne, l'examen a montré un oedème mais rien de grave, a assuré le coach nantais. Mais il manquera ce match, je ne veux prendre aucun risque."

En tribune, il ne pourra pas entendre ses supporters : "Il n'y aura ni groupe de supporters du FC Nantes, ni supporter nantais individuel en tribune visiteurs du stade Geoffroy-Guichard", a précisé le club nantais. Dans son arrêté pris lundi et rendu public jeudi, la préfecture de la Loire évoque un "antagonisme ancien" entre fans des deux clubs et "plusieurs incidents graves", en rappelant notamment des "affrontements violents" survenus lors d'un match à Nantes en 2014. Elle justifie aussi sa décision par des "actions violentes" menées par les ultras nantais lors de déplacements en Championnat en 2017 et 2018. Côté stéphanois, les fidèles supporters seront là, sans aucun doute. 

France tv sport francetvsport