Duel entre Issiar Dia et Patrice Evra lors de Nancy - Marseille
Duel entre Issiar Dia et Patrice Evra lors de Nancy - Marseille | JEAN CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Ligue 1: Nancy ralentit l’OM

Publié le , modifié le

Tenu en échec (0-0) à Marcel-Picot, l’Olympique de Marseille remonte à la 5e place du classement, dépassant Bordeaux (un match en moins, 6e) à la différence de buts. Les hommes de Rudi Garcia ont eu des occasions sur la pelouse synthétique de l’ASNL mais ils en ont aussi concédées. Nancy s’offre un point précieux dans la lutte pour le maintien (17e avec 32 points) en attendant les matches Lorient-Metz et Dijon-Angers.

Les Lorrains se procuraient la première grosse occasion à la fin du quart d’heure initial : Lopez perdait le ballon dans l’entrejeu, laissant filer Dia en contre : le Nancéien transmettait sur sa gauche à Mouassa dont le tir puissant du gauche percutait le poteau avant de filer devant le but phocéen (14e). Dix minutes plus tard, Pelé sauvait son camp d’une parade réflexe sur une tête aux six mètres signée Cabaco.

L’OM réagissait à l’approche de la pause : sur un corner tiré par Thauvin, Njie effectuait une belle volée acrobatique que Cetout contrait du bras. Monsieur Rainville ne bronchait pas (36e). Dans la foulée, Sanson puis Sakai semaient aussi le danger dans la défense locale, sans réussite.

Partage des points logique

Le début de seconde période était animé. Un tir de Maxime Lopez dévié par Diarra flirtait avec le poteau (49e) puis Cetout manquait sa reprise (51e). L’OM commençait à pousser un peu plus mais sans parvenir à scorer. A la 67e, un tir puissant de Thauvin, excentré côté gauche, venait fracasser le poteau. Deux minutes plus tard, Pelé se trouvait à point nommé pour capter une tête de Cabaco. Puis Cabella tentait sa chance de loin (75e).

A la 82e, Payet perçait plein champ mais son petit ballon décalé pour Cabella était contré par la belle sortie de Ndy Assembé. Et c’est Nancy qui ratait la balle de match à cinq minutes du terme : un coup-franc de Pedretti trouvait la tête de Dalé qui trompait Pelé mais l’attaquant nancéien était signalé –à raison- hors-jeu.