Nabil Fékir
Nabil Fékir. | AFP

Ligue 1 : Nabil Fékir, les bases d'une saison XXL?

Publié le , modifié le

Victime d'une grave blessure fin 2015, l'ascension de Nabil Fékir a été stoppée en plein vol. Revenu la saison dernière, l'international français avait paru bien moins fringant qu'il ne l'était lorsqu'il s'était révélé. Mais voilà, tout va très vite. Il est revenu plus fort que jamais cette saison, dans tous les domaines de jeu, et il a déjà posé les bases d'une grosse saison avec l'OL.

La France du football a vraiment découvert Nabil Fékir lors de la saison 2014-2015, qui reste pour l'instant sa saison référence, qu'il a ponctuée de 13 buts et 9 passes décisives. Cela lui avait valu une intégration à l'Equipe de France.

Trois saisons plus tard, Nabil Fékir est enfin de retour au haut niveau. Le milieu offensif de 24 ans a déjà inscrit 9 buts et donné 4 passes décisives. Un total impressionnant qui le place à la deuxième place du classement des meilleurs passeurs de L1 et à la troisième place des meilleurs buteurs. Et si l'on revient à la onzième journée de sa saison référence, il n'était alors qu'à 3 buts et 1 passe décisive à pareille époque.

L'homme providentiel de l'OL

Cette année il a pris seul les rênes de l'OL. Même dans un match où les approximations techniques de ses coéquipiers ont été criantes (face à Metz ce week-end), il a surnagé et mis son équipe sur les rails en inscrivant les deux buts de la rencontre avant la 20e minute.

Avec le départ d'Alexandre Lacazette, avec lequel il formait un tandem complice, et sa convalescence, dûe à une rupture des ligaments (septembre 2015), le doute planait cette saison. Et il l'a dissipé à vitesse grand V. Aujourd'hui, il est clairement indispensable à l'équipe de Bruno Génésio. L'homme aux 9 sélections avec les Bleus est impliqué directement sur 13 des 27 buts lyonnais, soit 48%.

En progrès par rapport à 2014-2015

Dans l'implication, Nabil Fékir est plus incisif dans les tâches défensives. 1.7 tacles réussis par match, contre 0.6 en 2014-2015. Déjà créatif, il est devenu encore plus dangereux. 2.3 passes clés par match, contre 1.4 lors de sa saison référence et surtout 4.1 dribbles réussis par match désormais, contre 2.8 précédemment.

L'international français est également plus fin techniquement. Il a réduit au maximum son nombre de contrôles ratés par match: passant de 2.7 à 1.6. Son influence dans les phases de jeu lyonnaises est également plus forte. Il tire plus (3.2 contre 2.6) et réalise plus de passes (39 contre 30 avant).

Nabil Fékir marche sur l'eau, encore plus depuis sa non-convocation avec les Bleus lors du dernier rassemblement. S'il continue sur ces bases, difficile de voir Didier Deschamps s'en priver pour la Coupe du Monde en Russie.

Andréa La Perna @A_LaPerna