Ligue 1 : Montpellier retrouve le goût de la victoire face à Caen

Publié le

Auteur·e : AFP
Gaëtan Laborde buteur et félicité Monptellier
La joie de Gaëtan Laborde, buteur avec Montpellier, et félicité par ses coéquipiers. | PASCAL GUYOT / AFP

Montpellier, à la peine ces trois derniers mois, s'est relancé dans la course à l'Europe en renouant logiquement avec la victoire (2-0) devant Caen, dimanche à la Mosson, lors de la 22e journée de Ligue 1.

Approximative tout au long de la première période, l'équipe de Michel Der Zakarian a renversé les Normands après la pause grâce à deux buts de l'avant-centre Gaëtan Laborde (51e) et du défenseur normand Paul Baysse (59e), qui a marqué contre son camp. Montpellier remonte à la 6e place, à égalité de points avec le surprenant Strasbourg (5e) et compte un petit point de retard sur Saint-Etienne, 4e.

Première victoire en 2019

C'est la fin d'une longue pénurie. Depuis son dernier prestigieux succès à la Mosson devant l'OM (3-0), le 4 novembre, Montpellier n'avait remporté qu'une seule victoire miraculeuse à Monaco (1-2) début décembre. Après deux nuls intéressants à Dijon (1-1) et à Rennes (0-0), il émerge du creux de la vague au bon moment en signant son premier succès de l'année en 2019, toutes compétitions confondues. En effet, dans une semaine, il disputera le très attendu derby languedocien à Nîmes.

Pour sa part, Caen brise sa belle série de quatre matches sans défaite à l'extérieur et occupe une fragile 17e place. Amiens pourrait la lui dérober s'il accroche un résultat positif devant Lyon en fin d'après-midi. Montpellier a trouvé l'ouverture dans le bloc normand à la 51e minute sur sa première véritable occasion. A la suite d'une reprise de volée du milieu de terrain Damien Le Tallec, repoussée par le gardien Brice Samba, Gaëtan Laborde a placé une tête lobée plein d'opportunisme. Moins de dix minutes plus tard, l'équipe de Der Zakarian a ajouté un second but au bout d'une action confuse, grâce au défenseur caennais Paul Baysse. Maître de la rencontre, Montpellier aurait pu assurer son succès avec plus de réalisme. Andy Delort a gâché trois belles occasions de faire le trou et de retrouver le chemin des filets. C'est le seul petit regret héraultais.
 

AFP