Ferreira Carrasco
Ferreira Carrasco (AS Monaco). | VALERY HACHE / AFP

Ligue 1 : Monaco s'est arraché

Publié le , modifié le

Malgré une belle réaction en seconde période, Saint-Etienne a craqué en fin de match pour finalement s'incliner face à Monaco à Louis II (2-1) ce samedi. Les Monégasques mettent la pression sur le PSG, qui se déplace à Marseille dimanche.

A lire : le film du match depuis les réseaux

Décidément, Monaco a de la ressource. Après un premier acte maîtrisé, les joueurs de la Principauté aurait bien pu se faire surprendre sans un face à face à remporté par Subasic en toute fin de match face à Max Alain Gradel alors que le score était de 1-1. Au lieu de ça, Monaco a donné un dernier coup d'accélérateur pour arracher la victoire grâce au premier but en Ligue 1 d'Ocampos. Un succès acquis dans la douleur mais qui pourrait s'avérer précieux à l'heure de faire les comptes. 

Rodriguez s'affirme

Face à des Verts timides et en difficulté sur le plan défensif, Monaco a pris l'ascendant en première mi-temps sans forcer son talent. Très entreprenant, James Rodriguez offrait un caviar à Ferreira Carrasco dès la 15ème minute d'une passe en profondeur exceptionnelle de l'extérieur du pied gauche. 

Battus techniquement, les Verts ne parviennent pas à mettre le pied sur le ballon et subissent les assauts adverses. Dans un très bon jour, James Rodriguez fait mal aux Stéphanois et il faut une belle parade de Ruffier (27e) pour éviter à son équipe de sombrer. Seule une occasion de Tabanou, bien lancé dans la profondeur, donnait quelques frissons aux Monégasques, mais son lob du gauche passait à côté du but de Subasic. 

Ocampos, coaching gagnant

Si l'équipe de la Principauté pensait avoir fait le plus dur, il n'en fut rien tant la deuxième période allait donner lieu à un rapport de force nettement plus équilibré. Dès le retour des vestiaires, les hommes de Claudio Ranieri se faisaient surprendre par un but d'Hamouma (49e), trouvé par Cohade à la limite du hors-jeu. Une égalisation qui venait récompenser les bonnes intentions résolutions stéphanoises, bien plus mordants suite à la grosse gueulante poussée par leur entraîneur à la mi-temps (selon Canal +). 

Il aura fallu un coaching gagnant de Ranieri pour que l'ASM s'en sorte avec un but d'Ocampos, à peine entré en jeu (87e). Monaco a désormais trois poijnts d'avance sur le PSG, 2e, et quatre sur Marseille, 3e, qui s'affrontent demain. 

Victor Patenôtre