Ligue 1 Lorient Monaco Glyk Marveaux 112016
Le Monégasque Kamil Glyk face au Lorientais Sylvain Marveaux | AFP - Jean-Sébastien Evrard

Ligue 1 : Monaco revient à hauteur de Nice en battant Lorient 3-0

Publié le , modifié le

L'AS Monaco n'a pas perdu les bonnes habitudes pendant la trève internationale. En déplacement à Lorient, le club du Rocher, meilleure attaque européenne, s'est imposé (3-0), vendredi soir, lors de la 13e journée de Ligue 1. Grâce à ce succès, Monaco rattrape Nice au nombre de points (29), mais le dépasse à la différence de but, avant le déplacement des Aiglons à Saint-Étienne, dimanche.

Quant aux Merlus, malgré un match valeureux, surtout en première période, ils sont toujours lanterne rouge avec 7 points. Cette défaite est une bien mauvaise entrée en matière pour leur tout nouvel entraîneur Bernard Casoni, nommé il y a seulement dix jours.

Et de cinq buts pour Falcao et Lemar

Plutôt décevants lors des 45 premières minutes, durant lesquelles ils ont été bousculés par des Lorientais en jambe, les Monégasques se sont montré impitoyables en faisant basculer le match en trois minutes. C'est d'abord Radamel Falcao, entré en jeu une poignée de secondes plus tôt, qui a bénéficié d'une déviation malencontreuse d'Arnold Mvuemba sur un centre de Djibril Sidibé, pour ouvrir le score de près (1-0, 64). Trois minutes plus tard, c'est Thomas Lemar, dans son exercice favori du coup-franc direct, qui doublait la mise d'une frappe enroulée du gauche de 27 mètres (2-0, 67), mystifiant le gardien Paul Delecroix, remplaçant de Benjamin Lecomte.

Pour Falcao et Lemar, il s'agit déjà du 5e but au sein de l'attaque monégasque, la plus prolifique d'Europe avec 39 buts en 13 matches. Delecroix, dont c'était le premier match en L1, n'a pourtant pas démérité, à l'image de son arrêt du pied sur une frappe de Mbappé (16) ou de ses magnifiques réflexes pour éviter un but contre son camp de Wesley Lautoa (82), ou le doublé de Falcao (87). Mais malheureux jusqu'au bout, il n'a encore rien pu faire sur un coup-franc détourné par son mur de Gabriel Boschilia, qui a fini au fond de ses filets, au bout des arrêts de jeu (0-3, 90+3).

Réactions:

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "En première mi-temps, on a raté beaucoup de situations. On a trois quatre bonnes situations de supériorité numérique qui auraient pu nous permettre de marquer un but. L'adversaire aussi était très ambitieux, il a pressé haut, il a essayé de mettre une grosse pression offensive. En deuxième mi-temps, je crois que nous avons été supérieurs, surtout les trente dernières minutes. On a marqué trois buts et je crois que la victoire est méritée. J'avais dit aux joueurs qu'avec un changement d'entraîneur, normalement l'équipe (adverse) allait bosser beaucoup au début du match, allait essayer de presser, de gagner les duels, mais que peut-être elle ne serait pas capable de faire 90 minutes comme ça".

Bernard Casoni (entraîneur de Lorient): "Je suis déçu pour mes joueurs, c'est vrai que 3-0 ça fait cher, même si Monaco ça reste quand même une très bonne équipe. C'est surtout qu'on a pris un but dans une période où on maîtrisait bien, où on n'était pas en danger et ça a été un tournant du match. Après, on prend un deuxième but sur coup-franc. Ça tourne parce que c'est une équipe de haut-niveau, nous sommes derniers, ils sont deuxièmes, voilà. Mais malgré le 2-0, on a eu des occasions pour revenir au score. Il faut arriver à concrétiser les occasions qu'on s'est créées. Je pense que ça a été une très bonne première mi-temps. Dans l'implication, dans ce que je leur ai demandé, de défendre en avançant, avec beaucoup plus d'intensité dans les duels, les joueurs ont répondu présent. Ça laisse de l'espoir. On ne rencontrera pas toujours Monaco. Continuons avec cet état d'esprit, avec ces principes aussi et à un moment donné ça paiera".