Joao Moutinho (Monaco) à la lutte avec Grégory Sertic (Bordeaux)
Joao Moutinho (Monaco) à la lutte avec Grégory Sertic (Bordeaux) | VALERY HACHE / AFP

Ligue 1 : Monaco et Bordeaux dos à dos

Publié le , modifié le

L’AS Monaco a été tenue en respect par les Girondins de Bordeaux (0-0) ce dimanche soir à l’occasion du dernier match de la 20e journée de Ligue 1. Les Monégasques ont globalement dominé les débats mais les hommes de Willy Sagnol ont bien résisté, se procurant même quelques belles occasions de but. Au classement, Monaco reste 5e à distance respectable du leader lyonnais (9 points d’écart) et à 5 du PSG, 4e. Le FCGB pointe au 6e rang, juste devant Nantes.

Malgré une huitième rencontre consécutive sans défaite, Monaco n'a donc pas  réussi à réaliser une bonne opération, alors que Marseille et le Paris SG se  sont inclinés lors de cette journée. Les hommes de Jardim, incapables de  troubler une vigilante défense bordelaise, peuvent avoir des regrets. A contrario, Bordeaux, décimé par les blessures et les départs de cinq  joueurs à la Coupe d'Afrique des Nations, s'est rassuré. Avec un peu plus de  réussite, les hommes de Willy Sagnol auraient même pu réaliser un hold-up en  fin de rencontre. 

Toujours est-il que, 6e du classement, ils demeurent en course pour une  place européenne en fin de saison. Devant le Prince Albert et le sélectionneur Didier Deschamps -et après une  minute de recueillement en mémoire des dix-sept victimes des attentats  terroristes-, Bordeaux débutait fort la rencontre. Subasic était obligé de  réaliser un magnifique arrêt en se couchant sur une reprise de près de Touré  (2). Mais les hommes de Leonardo Jardim réagissaient rapidement. Avant la fin du  premier quart d'heure, Monaco accumulait les corners. A la suite de l'un d'eux,  c'était au tour de Carrasso de sauver les siens en détournant la reprise à bout  portant d'Ocampos (4). Dans un 4-2-3-1 très bien orchestré avec Sertic en chef d'orchestre  défensif et Plasil, décideur offensif, Bordeaux posait bien des problèmes à des  Monégasques privés de Toulalan.

Monaco dominateur

D'ailleurs, après ce début de rencontre tonitruant, il fallait attendre la  demi-heure pour deux tentatives non cadrées monégasques (Silva, 27, Ocampos,  29). Sans parvenir à déstabiliser son adversaire dans le jeu, Monaco était  toutefois de plus en plus dominateur. Et sur un nouveau corner, Ocampos plaçait  une belle tête décroisée. Carrasso était battu mais son défenseur Diego  Contento, placé au poteau, le suppléait efficacement pour sortir le ballon de  la tête sur sa ligne (35). Jusqu'à l'entrée de Berbatov (58), Monaco ne trouvait pas de solution pour  inquiéter Carrasso. L'incorporation du Bulgare, en soutien de Martial devait  offrir de nouvelles possibilités à un Monaco peu inspiré et incapable de  changer de rythme. Elle allait d'abord permettre aussi à Bordeaux de contrer plus aisément.  Ainsi, Sertic, au terme d'un contre emmené par Plasil ne cadrait pas (63). 

Monaco, plutôt avide d'un jeu en contre, devait trouver l'équilibre afin de  conserver ses buts inviolés. Comme aucune des deux formations ne se  découvraient, il ne restait qu'un hypothétique exploit individuel pour influer  sur le score. Cet exploit était l'oeuvre du Bordelais Touré. Parti en dribbles, dos au  but, à quarante mètres de Subasic, il passait en revue l'arrière-garde  azuréenne avant de décocher une frappe enroulée qui heurtait le poteau gauche  du gardien monégasque (81). Bordeaux aurait pu l'emporter sur cette action. Ce ne fut pas le cas. Et  les deux équipes devaient se contenter du partage des points qui ne satisferont  pas les Monégasques.

Les résultats de la 20e journée

Le classement

AFP