Ligue 1 Monaco Lyon Lopes
La joie du Monégasque Rony Lopes | AFP - Valery Hache

Ligue 1 : Monaco dompte Lyon (2-0)

Publié le , modifié le

L’AS Monaco a livré un match tout en maîtrise face à Lyon, battu 2-0 en clôture de la 26e journée. Gelson Martins et Rony Lopes ont marqué pour Monaco. Lyon laisse Lille prendre le large et Saint-Etienne revenir sur ses talons. De son côté, Monaco creuse l’écart avec la zone de relégation.

Un autre visage. Ou plutôt huit autres. Monaco n’est plus la même équipe depuis le mercato d’hiver, pendant lequel les Monégasques se sont enrichis de huit nouveaux joueurs.  Ça s’est confirmé ce dimanche. Qui aurait misé sur une victoire 2-0 de Monaco contre Lyon il y a quelques mois ? C’est pourtant ce qui est arrivé. Une victoire nette. Sans contestation possible. Avec ses nouveaux joueurs, et ses retours de blessure, Monaco regarde déjà plus vers le milieu du tableau que vers la zone de relégation. Quant à Lyon, il s'agira d'un match à oublier. 

Rony Lopes virevoltant 

Dès le début du match, les Lyonnais étaient pris à la gorge. Les joueurs de Monaco avaient leur plan de jeu : récupérer le ballon très haut, en se basant notamment sur le travail de Cesc Fabregas, omniprésent dans l’entrejeu. 18e minute, alors que Monaco multipliait les phases offensives, Gelson Martins s’arrêtait net et, sans élan, marquait son troisième but en 4 matchs de Ligue 1 grâce à un tir puissant et précis, dans le filet gauche de Lopes. Le but couronnait un début de match parfait pour Monaco, une incapacité à se montrer dangereux pour Lyon (0 tir après 30 minutes). 9 minutes plus tard, Rony Lopes s'en allait dans un formidable rush de plus de 40 mètres. Résistant d'abord à Dubois, puis à un Marcelo anormalement passif, il allait planter un superbe ballon dans le petit filet opposé de Lopes. Sublime.  Lyon posait, déjà, un genou à terre. Rajoutons à cela deux blessures (Fernando Marçal sorti à la 12e minute, Martin Terrier à la 40e) : la première mi-temps a été désastreuse pour les Gones. 

Quand Monaco faiblit, Subasic revit

Lyon finissait enfin tirer au retour des vestiaires. Par l’intermédiaire de Depay sur coup franc (47e) ou Denayer sur une tête (61e). Mais aucun n’était cadré. La défaite semblait déjà inéluctable quand l’arbitre siffla un pénalty pour Lyon après une faute de Glik sur Dembélé. Pour les Lyonnais, l’espoir revenait soudain…mais pas pour longtemps. Memphis Depay allait rater son pénalty et prolonger ainsi son incroyable  série de 50 tirs toutes compétitions confondues sans marquer de but. Il faut dire que Danijel Subasic n’y était pas pour rien. Son arrêt était superbe, du bout des gants. Et ce n’était que le début de son festival. De plus en plus sollicité à mesure que le milieu de terrain de Monaco baissait en intensité, Subasic sortait les arrêts qu’il fallait quand il le fallait  (78e, 88e).

Monaco a définitivement pris un nouveau départ sur cette deuxième partie de saison. Leurs objectifs pourraient changer d'ici la fin de l'année. Quant à Lyon, des faiblesses inhabituelles ont émaillé leur jeu aujourd'hui. Ils n'ont jamais semblé vraiment prêts à se battre pour aller chercher la victoire. Peut-être déjà la tête à la Ligue des Champions.