Leonardo Jardim
Leonardo Jardim, entraîneur de l'AS Monaco. | VALERY HACHE / AFP

Ligue 1 : Monaco, chantier permanent

Publié le , modifié le

Malgré l'arrivée de Ben Yedder et 108 millions d'euros investis cet été en transferts, Leonardo Jardim, qui craint le départ de Falcao, attend d'autres renforts pour consolider un Monaco en chantier, qui se déplace chez le promu Metz, ce samedi à 20h00.

Cette saison, Leonardo Jardim le dit clairement : il n'est pas satisfait de son groupe. Selon lui, Monaco ne possède pas les moyens de rivaliser pour une place en Ligue des champions. Pourtant, avec Lecomte, Aguilar, Gelson Martins, Ben Yedder et Onyekuru, Monaco a déjà investi 108 millions d'euros dans son mercato. Mais avant le déplacement à Metz, l'entraîneur portugais focalise sur les manques. "On va essayer de gagner sans perdre de joueur, lance-t-il. Ceux qui nous ont rejoints doivent être aptes. C'est pour ça que sur les trois matches à venir, on aura des difficultés. La gestion sera très importante, pour éviter les blessures."

L'association Falcao - Ben Yedder ne devrait donc pas être alignée d'entrée en Lorraine. Wissam Ben Yedder, "qui n'a disputé que 20 minutes avec Séville", précise Jardim, et Onyekuru (voire Keita Baldé) ont besoin de quelques semaines pour être en forme après leur Coupe d'Afrique des Nations. Pour Ben Yedder, Jardim donne rendez-vous après la trêve, début septembre. "Il ne s'est pas entraîné les jours avant de venir, concentré sur son transfert. explique-t-il. Il est dans l'état d'esprit de faire les efforts au niveau physique. Il peut jouer un peu à Metz. Mais j'attends beaucoup de lui après la trêve."

Compliqué, ce dossier Falcao

Après une nouvelle réorganisation interne (nomination de Vachieslav Ivanov comme DG-adjoint, d'Olga Dementieva comme directrice technique et de Lluis Til-Perez pour diriger le département médical), le duo Oleg Petrov - Nicolas Holveck ne se ménage pas pour rééquilibrer l'effectif. Trente départs ont été actés (onze transferts, treize prêts, deux fins de contrat, quatre retours de prêt) auxquels s'ajoutent quatre départs de l'Academy (Khephren Thuram à Nice, Mbock à Angers, Zerkane à Bordeaux, Majbri à Manchester United).

Le club, qui a encaissé 96 millions d'euros, va réinvestir. Un milieu défensif est attendu. Le dossier Bakayoko (Chelsea), qui connaît club et entraîneur, a pris de la consistance. L'arrivée d'un défenseur central est étudié. Mais, si l'équilibre défensif de son équipe demeure fragile, c'est surtout la crainte d'un départ de Falcao qui obsède Jardim. Le technicien portugais, très protecteur de son attaquant, flatte son professionnalisme. "Falcao a très bien travaillé cette semaine, avec beaucoup d'attitude et d'envie, dit-il. Il est revenu fin juillet et a déjà une bonne condition. Je compte avec lui."

En revanche, sa direction demeure inflexible sur sa situation contractuelle. Falcao, 33 ans et libre en juin, perçoit 8 millions d'euros nets annuels. Il s'est mis d'accord avec Galatasaray sur un contrat de trois ans (16 millions d'euros en salaire au total) et attend également un signe de Valence. Petrov ne fera pas de cadeau à son capitaine, dont le représentant, Mendes, a toujours été dur en affaires et qui est déjà allé au bras de fer en 2014 pour Manchester United. S'il part, Falcao devra être remplacé par un joueur de son calibre, a assuré Petrov. L'Argentin de l'Inter Milan Mauro Icardi fait partie des pistes. Le dossier Falcao risque de durer...
 

AFP