Le Rennais Adrien Hunou, auteur d'un doublé contre le Monaco de Benoit Badiashile
Le Rennais Adrien Hunou, auteur d'un doublé contre le Monaco de Benoit Badiashile | AFP - DAMIEN MEYER

Ligue 1: Monaco arrache le nul à Rennes pour rêver toujours du maintien

Publié le , modifié le

En match en retard de la 34e journée de Ligue 1, Rennes et Monaco se sont séparés sur un match nul (2-2). Les vainqueurs de la Coupe de France ont démarré pied au plancher avec un doublé inscrit par Hunou (3e, 9e) et ont longtemps maîtrisé la rencontre. Mais la réponse de Falcao sous forme de doublé (69e, 74e) a maintenu les deux équipes dos à dos. Rennes n'a plus gagné en championnat depuis 8 matches, l'ASM depuis 5 rencontres. Les joueurs de Leonardo Jardim jouent toujours leur maintien.

Les Rennais étaient sur leur nuage. Après avoir terrassé Paris en finale de Coupe de France samedi, ils ont d'abord pris les grands boulevards que leur offrait la défense monégasque pour continuer la fête devant leurs supporters au Roazhon Park. Au début, ce match en retard de la 34e journée a été une belle confirmation pour les uns, et la poursuite d'une lente agonie pour les autres. Sans victoire depuis quatre rencontres, l'ASM ne jouait pas dans la même catégorie.

Il a fallu attendre seulement trois minutes pour voir les filets trembler. Sur un contre rapide après une perte de balle en milieu de terrain, et un centre parfait de Léa-Siliki, Adrien Hunou reprenait au 2e poteau pour vaincre le portier monégasque Sy (3e, 1-0). Et six minutes après, rebelote pour le finisseur, Hunou, bien servi à la limite du hors-jeu par Del Castillo, prenait de vitesse l'arrière-garde monégasque pour tromper le gardien d'un plat du pied (9e, 2-0). Entre Rennes euphorique et Monaco sans confiance, ce début de match aggravait les tendances, même si Rony Lopes adressait une belle frappe repoussée par Koubek (10e), lequel s'interposait encore sur une tête azuréenne (14e). Lopes enchaînait les tentatives, ls accélérations pour remettre son équipe sur de bons rails. Sa demi-volée en pivot ne trouvait pas le cadre (30e), alors que la volée de Hunou était bien captée par Sy (37e) pour le Stade Rennais. 

Avec son équipe largement remaniée par rapport au week-end, Julien Stéphan, l'entraîneur rennais, voyait la fin de série noire s'avancer. Car ses hommes restaient sur sept matches sans victoire en Ligue 1, ce qui les avait fait plonger en 11e position au classement. Au retour des vestiaires, malgré une pression monégasque, les Bretons se montraient les plus incisifs avec une reprise de Bourigeaud qui passait de peu à côté du 2e poteau (51e). Certainement le tournant du match. Car moins agressifs, moins entreprenants, les Rennais étaient dominés.

Pas toujours juste techniquement ni tactiquement, Monaco peinait néanmoins à faire passer le frisson dans le dos des supporters rennais. Jusqu'à ce centre de Sidibé pour la tête de Falcao, qui décroisait bien pour tromper Koubek (69e, 2-1). Les Monégasques reprenaient enfin espoir, et étaient enfin récompensés pour leur débauche d'énergie en deuxième période. Et cinq minutes après, le Colombien remettait ça en reprenant de volée un ballon repoussé par Koubek suite à une première volée de Sidibé (74e, 2-2). 

"Je pense qu'en deuxième période il nous a manqué un peu d'énergie, il nous a manqué aussi d'avoir tué le match en début de deuxième période avec la grosse occasion de Benjamin Bourigeaud, a expliqué Julien Stephan. Je pense que si on marque à ce moment-là, le match est terminé. On est bien placé pour savoir qu'à 0-2 c'est pas terminé. Ils sont revenus finalement assez logiquement." Tout était à refaire pour Rennes, mais l'ASM sentait la victoire possible. Cela offrait une fin de match enlevée, où chaque équipe se lançait à l'abordage. Sans y parvenir. Un nouveau match sans victoire pour les deux équipes. Un match nul certainement plus positif pour Monaco, qui a su revenir au score après un début de match catastrophique. Ce match nul de Rennes n'a pas empêché les festivités pour le 1er titre du club depuis 48 ans.