Depay

Ligue 1 : Memphis Depay, seule certitude du moment à Lyon

Publié le , modifié le

Memphis Depay a sauvé l'Olympique Lyonnais face à Toulouse en inscrivant un doublé, dont le but de la victoire (3-2). Depuis la dernière trêve internationale, le Néerlandais mène le front d'attaque avec quatre buts en trois matches de suite. Mais pour l'heure, il semble être la seule certitude de l'OL.

Le 10 octobre dernier, Memphis Depay renversait quasiment à lui seul l'Irlande du Nord, dans les qualifications de l'Euro 2020. Un doublé salvateur pour l'attaquant des Pays-Bas. Après coup, les débats naissaient autour de ses performances, brillant avec les Oranje mais poussif avec l'Olympique lyonnais. Un Depay avec la sélection néerlandaise, un autre avec l'OL ? Le joueur de 25 ans a depuis répondu sur le terrain avec brio. 

Ce samedi face à Toulouse, Memphis a été au four et au moulin, tout d'abord en relançant Lyon mené 1-0. Puis, il a endossé le costume de super-héros au bout du temps additionnel en marquant un but en solitaire dans les arrêts de jeu. Son doublé sauve l'OL face à au 19e de Ligue 1. Et il s'inscrit dans la lignée de ses prestations depuis son retour de sélection. Depay compile quatre buts sur les trois derniers matches, et sept réalisations depuis le début de championnat.

à voir aussi Ligue 1 : Lyon arrache la victoire, Angers nouveau dauphin du PSG Ligue 1 : Lyon arrache la victoire, Angers nouveau dauphin du PSG

L'attaquant néerlandais apparaît ainsi la seule certitude du moment pour Lyon. Car depuis l'arrivée de Rudi Garcia à la tête des Gones il y a deux semaines, Memphis a trouvé le chemin des filets à chaque match joué (il a juste manqué le nul contre Dijon, blessé). "J'ai bien aimé ses matchs. Il a marqué et s'est comporté en leader, même sans le brassard. Pour l'instant il est régulier", lâchait l’entraîneur avant le duel face au TFC. La période actuelle de Depay, celle d'un leader offensif, rappelle celle d'avril 2018, où il était rentré boosté de sélection nationale. Il avait engrangé cinq rencontres en marquant de suite. Ce qui lui avait valu le titre de joueur du mois.

Autour, les doutes persistent

Contre Toulouse, Memphis Depay a aussi effacé par ses réalisations la fébrilité de son équipe en défense. Car Lyon voit des incertitudes s'estomper, et d'autres apparaître. Tout d'abord, Jason Denayer, qui a ravi le brassard à Depay face au TFC, est en faute sur les deux buts encaissés par l'OL. Il est dans un premier temps assez passif sur le centre d'Amian en ne coupant pas la trajectoire. Sur le second but, le Belge et Anthony Lopes ont concédé un but gag, par manque de communication. Ce dernier essuie une nouvelle bourde après celle commise il y a dix jours en Ligue des Champions, contre Benfica. Le portier portugais, valeur sûre depuis des années dans la cage lyonnaise, est moins en verve depuis quelques temps. Si son statut reste indiscutable au sein de l'effectif lyonnais, son manque de réussite n'aide pas vraiment l'OL.

En défense, Joachim Andersen ne justifie pas encore son transfert. Recrue la plus chère de l'histoire de l'OL, le défenseur central peine à s'imposer au sein de l'équipe titulaire. En revanche, Jeff Reine-Adélaïde, pas exploité pleinement par Sylvinho, démontre ses qualités dans l'entrejeu. L'ancien Angevin, passeur décisif sur le premier but de Depay, devient de plus en plus important dans le collectif de Lyon. Il pourrait devenir un homme fort du système de Rudi Garcia, qui cherche encore la bonne formule après quatre matches sur le banc.