Ligue 1 : Mediapro propose de continuer à diffuser "au moins jusqu'à la fin de la saison"

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Mediapro

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le groupe Mediapro, diffuseur de la Ligue 1 en passe de quitter le marché français, a proposé à la Ligue de football professionnel (LFP) de poursuivre la diffusion des rencontres après le 31 janvier, annonce l’AFP.

Mediapro, stop ou encore ? L'entreprise catalane à fonds chinois, évincée par la LFP faute d'avoir pu honorer ses traites, a transmis samedi à la Ligue de football professionnel (LFP) un courrier dans lequel elle propose que sa chaîne Téléfoot poursuive la diffusion des rencontres "au moins jusqu'à la fin de la saison", selon cette source interrogée par l'AFP, alors que la Ligue est confrontée à la menace de "l'écran noir", l'hypothèse de matches non diffusés à partir de début février.

Selon l'accord de retrait signé en décembre avec Mediapro, la diffusion des matches par Téléfoot ne pouvait en effet s'étendre au-delà du 31 janvier, laissant planer le risque de matches non-diffusés en février, en particulier le "Classique" Marseille-Paris SG du 7 février.

Cette fameuse hypothèse de "l'écran noir" serait potentiellement catastrophique pour les clubs, déjà éreintés financièrement par les mesures de huis clos sanitaires et l'interruption du versement des droits TV, et très dépendants de leurs recettes sponsoring, qui dépendent de la visibilité des matches à la télévision.

à voir aussi Droits TV : M6 propose à la LFP de diffuser gratuitement la Ligue 1 Droits TV : M6 propose à la LFP de diffuser gratuitement la Ligue 1

Qui pour reprendre le flambeau ?

Dans sa proposition adressée ce week-end à la Ligue, Mediapro a par ailleurs précisé qu'il comptait transférer "l'ensemble de ses revenus à la Ligue", après déduction des coûts opérationnels, selon une source ayant connaissance du dossier. "Cette proposition peut également couvrir l'hypothèse d'un appel d'offres partiel, où une partie des rencontres ne trouverait pas preneur", indique-t-on de même source.

Pour le groupe sino-espagnol, poursuivre la diffusion peut permettre d'assurer à court, voire moyen terme, la pérennité de sa chaîne Téléfoot, un point très incertain qui avait été soulevé par le tribunal de commerce de Nanterre en décembre lors de l'homologation de l'accord de retrait de Mediapro.

Pour la Ligue, qui a validé vendredi le principe d'un appel d'offres pour réattribuer ses droits vacants, cette proposition peut garantir une continuité dans la diffusion d'ici la clôture de cette consultation de marché.

Mais elle pourrait être tentée d'accepter les propositions d'autres chaînes, qui ont fait part de leur intérêt : Canal+, via un processus de "pay per view" (paiement à l'acte), mais aussi M6 et TF1, de manière gratuite. Interrogée par l'AFP, la Ligue n'avait pas réagi à la mi-journée concernant ces propositions.

AFP