Mbappé

Ligue 1 : Mbappé crucifie l'OM

Publié le , modifié le

Une fois de plus, le PSG s'en est remis à sa pépite de 19 ans pour s'imposer au Stade Vélodrome dans un Classique haut en intensité (2-0). Dans un premier temps relégué sur le banc, Kilian Mbappé a fait son apparition à la 60e minute, pour crucifier les Phocéens seulement cinq minutes plus tard sur une contre attaque toute en vitesse. En fin de match Julian Draxler a conclu une nouvelle contre-attaque pour faire le break. Les Parisiens enchaînent une 11e victoire en 11 journée, et égalent ainsi le record de Tottenham (1961) pour les 5 grands championnats. Mbappé lui, avec 10 réalisations est le meilleur buteur européen du début de saison. Marseille chute à la 5e place.

Marseille a bousculé Paris, Marseille a même dominé une bonne partie du match en terme de possession et d'occasions. C'est la première fois de la saison que le PSG ne trouve pas le chemin des filets dans les 60 premières minutes d'un match. Mais les Classiques se suivent et se ressemblent, Paris garde toujours une carte dans sa manche, et ce soir la carte s'appelait Kilian Mbappé. Sortit du banc à la 60e minute, il a métamorphosé son équipe et été une nouvelle fois décisif.

Des surprises dans les compositions des deux côtés

Rudy Garcia devait trancher entre Germain et Mitroglou en neuf, finalement les deux sont sur le banc et c’est Payet qui joue en avant-centre. A noter également l'absence du Japonnais Sakai remplacé par Amavi dans le couloir droit.Côté parisien, Cavani, Thiago Silva et Kimpembe sont comme prévu absents. Mais la grosse surprise c’est l’absence d’Adrien Rabiot et Kilian Mbappé dans le 11 titulaire, qui ressemble bien à une sanction du coach parisien. Le second serait arrivé en retard au briefing d'avant match. Thomas Tuchel a privilégié le 3-5-2 en titularisant Nsoki en défense et Choupo-Moting en attaque.

Le Classique a démarré avec de l'intensité, plutôt à l'avantage des Olympiens en première période. Il y a eu beaucoup d'espaces et de vitesse, mais finalement très peu d'occasions, avec une seule frappe cadrée pour Paris dans le temps additionnel, Di Maria a croisé et trompé Mandanda, mais Strootman a sauvé son camp du bout du pied sur la ligne. L'OM a eu quelques situations intéressantes, notamment sur des contre-attaques, mais les Phocéens sont tombés sur un Marquinhos impérial et un Stanley Nsoki très inspiré et sérieux. Le Titi parisien a anticipé à chaque fois les trajectoires des  longs ballons distillés par Payet. Dès le retour des vestiaires les Parisiens se sont procurés une grosse occasion avec une frappe d'Angel Di Maria de l'extérieure de la surface, mais Steve Mandanda s'est bien détendu pour repousser en corner. On attendait une entrée en jeu de Kilian Mbappé dès le retour des vestiaires, mais finalement aucun changement des deux côtés. La star parisienne a fait son apparition à la 60e minute... et 5 minutes lui auront suffi pour faire basculer le match. 

Cinq minutes, une occasion, un but pour Mbappé 

"Une grande équipe se repose sur des leaders qui doivent assumer dans les moments clés. [...] Je suis en mesure d'assumer ce rôle." La réaction du gamin de 19 ans à la fin de la rencontre en dit long sur son état d'esprit. Piqué dans son orgueil d'être écarté du 11 titulaire, il a réagi de la plus belle des manières. On a pu voir Gianluigi Buffon lui parler longuement en début de match, et visiblement ce coaching a été payant. Mbappé est entré comme un champion, sans état d'âme. Cinq minutes après son entrée en jeu, Morgan Sanson s'est rendu coupable d'une perte de balle en milieu de terrain, Angel Di Maria en a profité pour lancer Mbappé sur la droite, trop rapide pour Boubacar Kamara, il a croisé avec beaucoup de sang froid pour tromper Mandanda. Son entrée a totalement métamorphosé Paris. En marquant son 10e but en 11 journées, il est devenu le meilleur buteur des cinq grands championnats européens. 

L'entrée de Mbappé a dynamisé le match, des deux côtés. Les occasions se sont multipliées et les Marseillais ont bien cru avoir égalisé à la 86e minute. Mais l'arbitre a estimé qu'il y avait faute sur Marquinhos au départ de l'action. Au ralenti, on voit clairement.... qu'il n'y avait absolument rien, c'est le défenseur qui vient s'empaler sur Strootman ! L'OM a laissé passer sa chance, et quelques minutes plus tard, c'est son rival de toujours qui a fait le break. Sur une ultime contre attaque, Mbappé a parfaitement lancé Neymar, qui a manqué sa frappe, Draxler s'est arraché pour frapper dans un angle fermé juste avant que la balle ne sorte pour le 2-0 (95e).

Marseille n’a gagné aucun de ses 18 derniers matches face à Paris toutes compétitions confondues (3 nuls, 15 défaites), la dernière victoire remonte à novembre 2011. C'est la plus longue disette de son histoire face à son grand rival.

Les équipes :

Marseille : Mandanda - Sarr, Rami, Kamara, Amavi - Strootman, Sanson, Luiz Gustavo - Thauvin, Ocampos, Payet (cap.)
Paris Saint-Germain : Aréola - Kehrer, Marquinhos (cap.), Nsoki - Meunier, Verratti, Di Maria, Bernat - Choupo-Moting, Neymar, Draxler.
Arbitre: Benoît Bastien

Névil Gagnepain