Marseille est tombé à Nantes
SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP | Marseille est tombé à Nantes

Ligue 1 : Marseille tombe à Nantes, Rennes dompte Lyon pour la première de Stéphan

Publié le , modifié le

Menés deux fois au score, le FC Nantes et Emiliano Sala ont su profiter des errements de la défense marseillaise pour relancer la machine après trois matches sans victoire en Ligue 1 (3-2). Pour la première de Julien Stéphan, le Stade Rennais est lui allé faire tomber l'Olympique Lyonnais au Groupama Stadium (0-2).

• Le match : Sala et Nantes font plier l’OM

Certains parlaient déjà de la fin de l’effet Vahid, après 3 matches sans victoire pour les Nantais (2 nuls, 1 défaite). Rien de mieux que la défense de l’OM (16e défense de Ligue 1 avec 25 buts encaissés, pire total de l'OM après 16 journées depuis 1984) pour relancer la machine. Marseille a pourtant mené par deux fois au score, grâce à Morgan Sanson (0-1, 28e) et au 11e but cette saison de Florian Thauvin (1-2, 36e). Mais dans le 5-3-2 concocté par Rudi Garcia, l’arrière-garde marseillaise a de nouveau pris l’eau.

Emiliano Sala, étrangement seul au point de penalty, remettait rapidement Nantes à flot d’une tête parfaite (1-1, 30e) avant de s’arracher pour décaler Touré qui trompait Mandanda d’une frappe enroulée à l’entrée de la surface (2-2, 45e+1). Lucas Lima s’offrait finalement un festival côté gauche, éliminant Bouna Sarr pour trouver Boschilia dans le dos de Kamara, le Brésilien terminant de près au second poteau (3-2, 63e).

Malgré de nombreux assauts en fin de match avec notamment un poteau de Gustavo, Marseille, qui restait sur trois matches sans défaite, manque l’occasion d’enchaîner la passe de quatre pour la première fois de la saison et de revenir à hauteur de Montpellier, 3e (5e, 26 points). De son côté, Nantes remonte à la 11e place et le doit en grande partie à Emiliano Sala. Décisif sur 5 des 6 derniers buts nantais (3 buts, 2 passes décisives), l’Argentin a inscrit son 12e but cette saison, rejoignant Kylian Mbappé en tête du classement des buteurs.

Le chiffre : 4

Claudio Beauvue, Clinton Njie, Loic Rémy, et désormais Hatem Ben Arfa. Lyon sait définitivement faire plaisir à ses ex. Ben Arfa s'est rappelé au bon souvenir de son ancien club, devenant le 4e ex-lyonnais à scorer face à l'OL cette saison. Et le Rennais n'a pas fait dans la dentelle, inscrivant un but... à la Ben Arfa. Touché à 30 mètres des cages, Ben Arfa accélère, dépose Diop sur une touche de balle avant d'envoyer une puissante frappe croisée à l'entrée de la surface, laissant Anthony Lopes scotché sur sa ligne (0-1, 41e). Un éclair, suivi d'une accélération foudroyante de Sarr, qui dépose la défense lyonnaise avant de servir parfaitement Siebatcheu pour permettre à Rennes de faire le break en deux minutes (0-2, 43e).

Trouvant la faille sur leurs deux seules frappes cadrées du premier acte, les Rennais ont su se montrer réalistes. Tout l'inverse de Lyonnais qui auront vu leurs plans contrariés par le VAR (annulant à juste titre un penalty, 6e), le poteau (45e) et par un Diallo impérial (38e, 57e 78e). Surtout, ils ont perdu sur blessure Tanguy Ndombélé, à une semaine du choc décisif face au Shakhtar en Ligue des Champions. Dauphin du PSG avant cette 16e journée, Lyon tombe du podium (4e, 28 points) alors que Rennes, pour la première de Julien Stéphan sur le banc, se donne un peu d'air (13e, 20 points).

• L’image : Subotic évacué sur civière

Ce 113e match entre Bordeaux et Saint-Etienne (un record en Ligue 1, devant les 112 confrontations entre Marseille et Sochaux) n’aura pas porté chance aux Verts. Battus par les Girondins (3-2, Diony 18e , Khazri 67e ; Briand 22e, Kamano 64e et Pablo 89e), les hommes de Jean-Louis Gasset ont encore montré leurs limites à l’extérieur cette saison (18e équipe en déplacement, 1 seule victoire en 8 déplacements) et ont surtout perdu deux joueurs importants de leur défense.

Blessé à la cheville, Mathieu Debuchy a quitté la pelouse peu après la demi-heure de jeu, mais c’est surtout le cas de son coéquipier Nevan Subotic qui a longtemps inquiété. Sur un centre bordelais, le défenseur serbe a été violemment touché au visage par le genou de son gardien Stéphane Ruffier. Resté plusieurs minutes au sol, le visage ensanglanté, Subotic a été évacué sur civière avec une minerve avant d’être transporté à l’hôpital pour y passer des examens. Dans des propos rapportés par France Bleu, Jean-Louis Gasset a expliqué que son défenseur resterait en observation quelques jours à Bordeaux. 

Neven Subotic
Neven Subotic © NICOLAS TUCAT / AFP

La course au maintien : Dijon et Toulouse se donnent de l’air, Guingamp n'y arrive pas

Il fallait remonter respectivement au 25 août et au 1er septembre pour voir Dijon et Toulouse s'imposer sur une pelouse de Ligue 1. Les deux clubs ont profité de ce début du mois de décembre pour goûter de nouveau à la victoire et ainsi espérer passer Noël au chaud dans le milieu de tableau. Portés par un grand Goicoechea, qui remplaçait Reynet dans les buts, les Toulousains ont fait la différence en fin de première mi-temps grâce à un but de l'opportuniste Sylla, à l’affût d'une reprise manquée de Gradel. Dijon a lui dû attendre le money-time et une grossière faute de main Karl-Johan Johnsson sur une frappe d'Haddadi pour mettre fin à une série de 12 matches sans victoire. 

Deux victoires qui permettent à Toulouse (15e, 18 points) et Dijon (16e, 16 points) de garder leurs distances avec Monaco, barragiste, et Amiens, premier relégable, tous deux à 13 points. Guingamp reste lui bon dernier avec 8 points. Dans le dernier match de la soirée, Nîmes a arraché la victoire dans les toutes dernières secondes grâce à un but de Loick Landre (1-2, 90e+4), alors que Prince Oniangue croyait avoir réalisé le plus dur en égalisant de la tête trois minutes plus tôt (1-1, 90e). Avec 23 points, Nîmes s'installe dans la première partie de tableau (8e) alors que Caen est 17e avec 13 points.

Les résultats de la soirée :

Dijon - Guingamp : 2-1
Lyon - Rennes : 0-2
Reims - Toulouse : 0-1
Caen-Nîmes : 1-2
Bordeaux - Saint-Etienne : 3-2
Nantes - Marseille : 3-2

Mathieu Aellen