Valère Germain, l'attaquant de l'OM, en duel avec le Guingampais Jeremy Sorbon
Valère Germain, l'attaquant de l'OM, en duel avec le Guingampais Jeremy Sorbon | AFP - Sebastien SALOM-GOMIS

Ligue 1 - Marseille se rapproche du podium en s'imposant à Guingamp

Publié le , modifié le

En allant s'imposer sur le terrain de Guingamp (3-1) lors de la 33e journée de Ligue 1, Marseille a réalisé une excellente affaire. D'abord, elle est comptable avec trois points qui ramènent l'OM à cinq points de la 3e place du championnat, occupée pour l'instant par Lyon. Ensuite, elle est individuelle, avec une ouverture du score de Luiz Gustavo et un troisième but somptueux de Germain, deux joueurs buteurs lors des deux derniers matches après avoir parfois fait les frais des choix de Rudi Garcia. Dans ce sprint final, retrouver ce genre de joueurs peut se révéler précieux.

Que se passe-t-il à Marseille ? Malgré une saison chaotique, malgré des tensions, malgré parfois des résultats très décevants, l'OM est toujours en course pour le podium. Après trois défaites consécutives, dont la dernière à Bordeaux (2-0) pour prolonger la disette du côté de la Gironde, l'équipe a retrouvé des couleurs. Des couleurs qui portent deux noms: Luiz Gustavo et Valère Germain. Buteurs la semaine dernière contre Nîmes pour une victoire (2-1), les deux hommes ont réédité leur performance en inscrivant encore chacun un  but lors du déplacement à Guingamp. Le Brésilien, qui n'avait plus été titulaire depuis le 2 février dernier et une défaite à Reims (2-1), a montré le chemin à ses troupes. Après avoir longtemps été présenté comme un cadre inamovible, régulièrement exemplaire, l'ancien du Bayern Munich a repris son statut de "commandeur".

Et comme en plus de lui et de Valère Germain, Rudi Garcia a pu compter sur le retour de Lucas Ocampos, revenu d'une blessure musculaire. Lui-aussi y est allé de son but (40e), bien utile pour ne pas paniquer lorsque Yeni N'Gbakoto (56e) a réduit le score à la 56e minute. En laissant des boulevards dans sa défense, Guingamp a facilité le travail des Marseillais. Mais ces derniers ont néanmoins dû souffler lorsque la goal-line technology n'a pas validé un tir de Marcus Thuram, qui avait heurté la barre transversale avant de rebondir sur le bout de la ligne (63e), ou que Alexandre Mendy ne délivrait pas une tête victorieuse alors qu'il était seul aux 6 mètres (78e). "On a vingt premières minutes de deuxième période où on n'a plus de mouvement quand on a le ballon, où on ne fait pas les efforts défensifs quand on le perd, et du coup, ça remet logiquement Guingamp dans la partie", constatait l'entraîneur phocéen après le match. "Mais bon, on va quand même retenir qu'on a gagné chez une équipe qui joue sa survie et c'est jamais facile de gagner ici à Guingamp."