Ligue 1 : Marseille interrompt sa série de victoires à Metz

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Rongier metz marseille
Rongier et les Marseillais n'ont pas su vaincre l'adversaire messin. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Engagé dans une série de victoires depuis le début du mois de novembre, l'Olympique de Marseille a été freiné par le FC Metz samedi. Si le club phocéen a évité la défaite, il a dû se contenter du match nul (1-1) et a vu Steve Mandanda sortir sur blessure. L'OM manque l'occasion de revenir à deux points du PSG au classement de la Ligue 1.

Pas de septième succès consécutif en Ligue 1 pour l'OM. En dépit du statut de grand favori, Marseille n'a pas réussi à faire mieux qu'un match nul à Metz samedi (1-1). Moins conquérants que lors des dernières sorties, les hommes d'André Villas Boas sont tombés sur une équipe messine plus appliquée que lors des dernières semaines. Etant donné le scénario de la rencontre, l'Olympique de Marseille peut presque se satisfaire de repartir de Lorraine avec un point. 

Inquiétude autour de Mandanda

Le club phocéen a d'abord perdu son capitaine Steve Mandanda sur blessure en première période. Le gardien international français a glissé sur une sortie et s'est visiblement blessé à la cheville. Yohann Pelé a récupéré sa place dans les buts (28') et vu ses filets trembler assez rapidement. Sur un centre de Fabien Centonze, Opa Nguette est venu couper plein axe pour ouvrir le score (40'). Pelé a plongé du mauvais côté.

Pas satisfait par le jeu développé par ses joueurs, Villas Boas procède à un changement à la pause. Le coach portugais lance le joker Nemanja Radonjic en espérant qu'il délivre les siens comme contre Toulouse et Brest récemment. Mais l'OM se tire une balle dans le pied dès le retour des vestiaires. Malmené par les dribbles de Nguette, Hiroki Sakai tacle dans le mauvais timing. Le Messin est touché dans la surface. L'arbitre de la rencontre fait appel à l'assistance vidéo. Si l'on voit clairement que Nguette joue le coup, le contact est présent et un penalty est accordé au FC Metz.

Radonjic joue encore les sauveurs

Habib Diallo s'élance, mais voit sa frappe croisée être repoussée par la main ferme de Pelé (52'). Marseille reste en course grâce à son gardien remplaçant. "Si Yohann (Pelé) n'arrête pas ce penalty, on perd ce match", a confessé André Villas Boas à la fin du match. Cet arrêt est clairement un tournant. Les Messins reculent progressivement et les occasions marseillaises se multiplient. Moins inspiré que lors des dernières sorties, Dimitri Payet allume le poteau dans l'angle fermé (63'). Puis, c'est Dario Benedetto qui manque le cadre de peu (66').

C'est finalement le joker Radonjic qui débloque la situation, bien trouvé par l'autre entrant, Valère Germain, dont le centre en retrait est propulsé au fond des filets. En égalisant face à Metz, le Serbe inscrit son 4e but lors des 5 derniers matches. S'il ranime les espoirs phocéens, le score ne bougera plus jusqu'au coup de sifflet final, en dépit de quelques frissons dans les tribunes du stade Saint-Symphorien. Marseille manque l'occasion de consolider sa deuxième place, mais se satisfera d'avoir évité la défaite contre une équipe messine privée de victoire pour la 8e fois d'affilée.