Ligue 1 : Marseille et Rennes se neutralisent et font du surplace

Publié le , modifié le

Auteur·e : Mathieu Aellen
Marseille -Rennes

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pas de vainqueur entre Marseille et Rennes. Dans un match ouvert et débridé, les Bretons avaient pris les devants grâce à un but d'Hiroki Sakai contre son camp, avant que Duje Caleta-Car n'inscrive son premier but sous les couleurs olympiennes pour permettre aux Marseillais d'égaliser (1-1). L'OM remonte à la 5e place, le Stade Rennais est 8e.

Du déchet technique, une pelouse indigne de la Ligue 1 mais un match ouvert, de l'intensité et des frissons de tous les côtés : Marseille et Rennes nous ont offert un choc débridé en clôture de cette 8e journée de Ligue 1. Mbaye Niang avait mis les Bretons sur la voie en première mi-temps en poussant Hiroki Sakai à marquer contre son camp, avant que Duje Caleta-Car ne remette l'OM à hauteur en début de seconde période (1-1). Un nul et deux déçus, pour deux équipes qui continuent à faire du surplace. Marseille enchaîne un troisième nul de rang et pointe au cinquième rang avec 13 points. Après son début de saison parfait, Rennes continue lui de marquer le pas avec un cinquième match sans victoire. Les Bretons sont 8e avec 12 points.

Probablement boosté par leurs contre-performances du milieu de semaine, Rennais et Marseillais n'ont pas fait apparaître le moindre signe de gueule de bois et ont rapidement donné le ton de ce match. Niang est contré de justesse par Perrin après une perte de balle plein axe de Rongier (6e) et Maoussa flirte avec le poteau de Mandanda (17e) pendant que de l’autre côté, la frappe de Sakai s'envole juste au-dessus de la barre d'Edouard Mendy (15e). Mais les Rennais, de nouveau alignés en 3-5-2 par Julien Stéphan, se montrent plus organisés et plus tranchants et vont faire taire le Vélodrome. Après un relais avec Camavinga et Traoré, Da Silva profite du boulevard laissé par Amavi pour s’offrir un rush de 40 mètres. Son centre tendu trouve Mbaye Niang, qui devance Sakai pour tromper Mandanda (0-1, 19e).

Toujours privé de Payet - suspendu - mais avec Rongier titulaire pour la première fois avec Sanson et Strootman à ses côtés, l’OM manque d’inspiration et d’idées, avec un milieu de terrain fantomatique. 5 tirs, aucun cadré, trois ballons touchés dans la surface et un Dario Benedetto esseulé et introuvable. Avec deux passes, Steve Mandanda est le marseillais qui a le plus trouvé l’attaquant argentin durant le premier acte. Faible, trop faible pour espérer inquiéter des Rennais en maîtrise, à l’image d’un Eduardo Camavinga encore une fois taille patron dans l’entrejeu.

Mendy et Mandanda sauvent les meubles

De la maîtrise mais peu d’opportunités pour des Rennais incapables de tuer le match et qui laissent l’OM à portée. Une récupération très (trop ?) agressive de Sanson dans les pieds de Traoré, un corner obtenu par Radonjic et Marseille sanctionne dès la reprise. Sur un bon service de Bouna Sarr, Duje Caleta-Car devance Da Silva et Niang pour décroiser sa tête et remettre les siens à hauteur (1-1, 52e).

Le match s’anime, Rongier et Martin se crient des mots doux et l'électricité et l'intensité montent d'un cran, pendant que la qualité technique baisse elle de deux étages. L'heure pour Edouard Mendy et Steve Mandanda de briller. Le portier rennais tient la baraque devant Sarr (82e) puis Benedetto (83e) avant que l'international français ne garde le verrou marseillais bien serré en signant deux parades de grande classe devant Adrien Hunou (88e). Match nul entre les deux gardiens comme pour les deux équipes, qui commencent doucement mais sûrement à oublier le goût de la victoire.