Dimitri Payet

Ligue 1 : Marseille domine difficilement Toulouse grâce à Payet

Publié le , modifié le

Bousculé par la lanterne rouge de Ligue 1, Marseille s'est finalement imposé contre Toulouse au Vélodrome ce samedi (1-0). Le club phocéen pourra remercier Dimitri Payet, auteur de l'unique (et somptueux) but de la rencontre en début de deuxième période. L'OM poursuit sa série d'invincibilité débutée en novembre et consolide sa deuxième place en championnat.

Le Vélodrome s'attendait sans doute à un match plus tranquille ce samedi. Opposé à la lanterne rouge du championnat de France, Toulouse, l'Olympique de Marseille a dû s'employer pour s'imposer (1-0). Grâce à un but somptueux de Dimitri Payet (encore lui), la série d'invincibilité en Ligue 1 est portée à 13 matches. L'OM compte 49 points après 24 journées et consolide encore plus sa place de dauphin du PSG, puisque Rennes est virtuellement relégué à 9 points, avant son match contre Brest ce samedi soir.

Merci Payet

Si joie et satisfactions demeurent sur la Canebière, l'issue de la rencontre aurait pu prendre une toute autre tournure. Marseille a bien failli être cueilli à froid par les modestes toulousains. Après à peine 20 secondes de jeu, Aaron Leya Iseka se présente seul face à Steve Mandanda, mais son piqué est trop fuyant. En tentant de redresser la trajectoire de sa frappe, il heurte le poteau. L'attaquant belge a été tout proche de son deuxième pion contre son ancien club, lui qui n'avait jamais marqué le moindre but sous les couleurs de l'OM. Le club phocéen a évité le fameux but en clair, mais, 5 minutes plus tard, Quentin Boisgard bute sur Mandanda.

à voir aussi Ligue 1 - 24e journée : revivez la victoire de Marseille face à Toulouse Ligue 1 - 24e journée : revivez la victoire de Marseille face à Toulouse

Les hommes d'André Villas Boas ne s'attendaient probablement pas à être dominés par une équipe incapable de remporter un seul de ses 13 derniers matches de Ligue 1 et quasiment promise à une descente au niveau inférieure à la fin de la saison. Ils frisent même la correctionnelle à la demi-heure de jeu quand Jean-Victor Makengo croit avoir ouvert le score (28'). Après un centre repris par Ruben Gabrielsen de la tête, Bouna Sarr protège le ballon pour obtenir le six mètres. Wesley Saïd récupère le cuir et transmet à Makengo devant la surface, qui marque devant des Marseillais immobiles, persuadés que le ballon était sorti. L'arbitre de la rencontre, Stéphanie Frappart, doit s'en remettre à l'assistance vidéo pour invalider le but. Un drôle de flottement a plané dans le Vélodrome.

D'abord surpris, les Marseillais ont progressivement repris le dessus sur leur adversaire du jour, monopolisant le ballon, mais sans briller à la création. L'actuel dauphin du PSG a fait preuve de prudence, et joué très bas jusqu'à la pause. L'absence de l’hyperactif Valentin Rongier dans l'entre-jeu se fait ressentir. Devant, Dimitri Payet et Nemanja Radonjic ont tendance à faire toujours la touche de trop quand Valère Germain est sevré de ballons, même s'il aurait pu obtenir un penalty à la 39e minute. C'est à partir de cette séquence litigieuse que les Violets disparaissent de la circulation.

Merci Mandanda

Les joueurs de Denis Zanko ne tirent pas la moindre fois au but entre la 34e et la 74e minute. Habitués à marquer en deuxième période, les Marseillais réussissent à trouver la faille grâce à un bon retour des vestiaires. D'abord, c'est Alvaro Gonzalez qui fait parcourir un frisson dans le stade grâce à une inattendue enroulée flottante du gauche de plus de 30 mètres, qui retombe juste derrière la barre (47'). La deuxième alerte est la bonne. Trouvé devant la surface, Dimitri Payet contrôle et décoche une enroulée du droit dont il a le secret pour nettoyer la lucarne opposée. Baptiste Reynet (entré en jeu après la blessure de Kalinic) a beau bondir, il ne peut rien faire sur la frappe du Réunionnais.

Heureusement que Payet a répondu présent, parce que l'OM n'a ensuite pas réussi à trouver le chemin des filets pour faire le break. L'international français a retrouvé un rôle de patron depuis son doublé contre l'OL en novembre. Il est d'ores et déjà impliqué sur 11 buts (8 buts, 3 passes décisives) en 19 matches disputés cette saison. 2020 lui va bien, puisqu'il a déjà marqué à 5 reprises cette année. "On avait besoin du génie de Payet aujourd'hui", a concédé André Villas Boas après la rencontre. Le technicien pourra aussi remercier son gardien puisque Steve Mandanda a été auteur d'une parade décisive à la 81e minute sur une reprise à bout portant de Leya Iseka.

C'est en grande partie grâce à lui que l'OM reste la seule équipe du Top 5 européen à n'avoir encaissé pas le moindre but en championnat cette année. Mais derrière cette solidité défensive, le club phocéen cache un gros manque d'idées en 2020. Le spectacle proposé n'est pas celui qui égayait le mois de décembre des supporters marseillais. Mais l'essentiel est là, et l'OM croit de plus en plus à son retour en Ligue des Champions.