Ligue 1 : malmené, Paris concède le nul contre Monaco

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Paquier
neymar

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Malmené par une équipe monégasque transfigurée par rapport à le première partie de saison, le Paris Saint-Germain débute l'année 2020 en Ligue 1 par un match nul (3-3). Dans une rencontre ultra-offensive, Monaco a passé trois buts au PSG mais en a encaissé autant. Le 4-4-2 parisien avec ses 4 fantastiques a souffert et devra montrer beaucoup plus de sécurité dans trois jours pour le deuxième round à Louis II.

Le match : 3-3

Quel spectacle nous ont offert Parisiens et Monégasques en clôture de la 20e journée de Ligue 1. Pendant 90 minutes, les occasions se sont enchaînées et les buts se sont succédés. Porté par son quatuor magique, le PSG a souffert et a remis sur la table les quelques doutes sur la fiabilité au plus haut niveau de son 4-4-2 galactique. Ce fameux système brillant depuis 1 mois, a fait souffrir Paris comme rarement. Monaco s'est appuyé sur sa force en contre-attaques et son buteur Wissam Ben Yedder.

Pourtant, dès la troisième minute, la galette de Marco Verratti dans le dos de la défense monégasque trouvait Neymar qui frappait en force pour tromper une première fois Benjamin Lecomte. Les hostilités étaient lancées. Tout le monde voyait déjà le PSG corriger les Monégasques mais les hommes de Robert Moreno ont pris l’avantage 10 minutes plus tard. Gelson Martins égalisait dans un premier temps. Sur un magnifique service de Fabregas, Ben Yedder venait se faire sécher dans la surface par Keylor Navas. Le Portugais suivait donc au second poteau et évitait surtout le pire au gardien parisien qui aurait pu être expulsé si l’action ne terminait pas au fond. L’attaquant international français donnait, lui, l’avantage à l’ASM dans la foulée pour inscrire son 14e but en 17 matches de Ligue 1 cette saison. Mais Paris et le Parc peuvent compter sur Neymar. Déjà buteur, il amenait le but contre son camp de Fodé Ballo-Touré avant de transformer le penalty provoqué par Kylian Mbappé

Mené 3-2, Monaco a pourtant malmené Paris comme personne ne l'a fait cette saison en Ligue 1 (10 tirs en première période). La seconde partie du match a offert un spectacle égal à celui des 45 premières minutes. Paris s'en est remis à son gardien, une nouvelle fois brillant. Mais Navas allait craquer face à Islam Slimani... et la VAR. L'attaquant algérien, pourtant hors-jeu au départ de l'action, a profité de la remise en jeu du cuir par Marquinhos pour égaliser.

La stat : 3

Après les récents cartons contre Saint-Étienne (6-1 et 4-0) et Amiens (4-1), tout le monde se léchait les babines devant les performances du PSG et ses stars offensives décidées à défendre pour l'équilibre de l'équipe. Cependant, ce soir, Paris s'est retrouvé trop souvent déséquilibré face à une équipe de Monaco capable de tenir le ballon.

Face à la vitesse et au talent offensif monégasque cela s'est traduit par une défense en infériorité numérique et un Keylor Navas condamné à des exploits. En encaissant donc trois buts, les supporteurs parisiens ont dû se creuser les méninges pour retrouver une équipe qui en avait passé trois au PSG. Il faut remonter à 2010 et une rencontre face à l'AJ Auxerre. À l'époque, Apoula Edel avait encaissé des buts de Jean-Pascal Mignot, Roy Contout et Julien Quercia.