Sidibé, Glik et les Monégasques se sont pris les pieds dans le tapis face à Gungamp
Sidibé, Glik et les Monégasques se sont pris les pieds dans le tapis face à Gungamp | Franck PENNANT / AFP

Ligue 1 : Mal parti, Monaco arrache le nul devant Guingamp

Publié le , modifié le

Privé de Falcao et Valère Germain, mené 2-0 à la pause, l'AS Monaco a dû cravacher et attendre l'entrée de Bernardo Silva pour arracher un point face à Guingamp (2-2), en ouverture du championnat, vendredi soir au stade Louis-II. Malgré le scénario du match, Leonardo Jardim pourrait toutefois croire à une malédiction: en trois saisons à Monaco, son équipe n'est jamais parvenue à remporter son premier match de championnat à domicile. Battue 2-1 par Lorient il y a deux ans, sa formation s'était contentée d'un nul 0-0 face à Lille la saison dernière.

Cette fois-ci, sans Falcao et Vagner Love (blessés), ni Germain (suspendu), son équipe a dû cravacher, dans une bien meilleure deuxième période qui a vu la mise en action du duo Silva-Dirar, pour enfin revenir au score. L'opposition entre deux équipes évoluant en 4-4-2 offrait un début de partie emballant. Maître de la possession, Monaco, avec le duo Mbappé-Carrillo en pointe, poussait sans parvenir à être efficace. En face, les hommes d'Antoine Kombouaré profitaient de chaque opportunité. Sur le premier corner guingampais (7e), l'attaquant Sloan Privat montrait qu'il n'avait rien perdu de son jeu de tête, mais Danijel Subasic était vigilent. Puis, après une belle action collective côté droit, le capitaine Jimmy Briand, dans la surface, reprenait trop mollement du plat du pied droit (9e).

Monaco continuait maintenait sa domination, mais Guido Carrillo montrait ensuite que sa maladresse de la saison dernière persistait. Suite à un beau centre de Nabil Dirar, l'Argentin, seul devant le but vide, ne maîtrisait pas son tacle offensif et ratait une opportunité en or de marquer(27e). Comme souvent, dans la foulée, Monaco se faisait punir. A 25 mètres, le milieu sénégalais de l'EAG Moustapha Diallo contrôlait un centre raté de Briand. Sa magnifique demi-volée enchaînée du droit allait se loger en lucarne (0-1, 29e). Un régal pour les yeux, un coup de massue pour Monaco.

Le déclic Silva​

Avant la mi-temps, Leonardo Jardim allait même vivre un deuxième camouflet: servi en profondeur par Marcus Coco, Lucas Deaux débordait et redressait son centre, qui lobait Subasic. Seul au deuxième poteau, Privat, délaissé par Djibril Sidibé, doublait la mise de la tête (0-2, 37e). Un malheur n'arrivant jamais seul, le jeune monégasque Kylian Mbappé se blessait à la tête dans un contact avec Christophe Kerbrat et sortait sur civière avec un collier cervical (40e). Mais l'entrée en jeu à sa place de Bernardo Silva allait changer le visage de Monaco. Au retour des vestiaires, Dirar et Silva étaient les nouveaux maîtres à jouer de l'équipe de la Principauté. C'était ainsi sur une passe du premier pour le second que l'arbitre, M. Miguelgorry, sifflait penalty pour Monaco. Le défenseur brésilien Fabinho, d'un contre-pied du droit, redonnait espoir aux locaux (1-2, 71e).

Le même duo allait finalement offrir l'égalisation aux Rouge et Blanc. Dans la surface, Dirar servait en retrait le milieu de terrain international portugais Silva, qui égalisait en force (2-2, 84e). Face à un Guingamp en grande souffrance, Monaco, plus frais, tentait ensuite tout pour l'emporter. Sans succès.

AFP