Ligue 1 : Lyon s'impose sans forcer face à Metz

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Gicquel
La joie des Lyonnais face à Metz.
La joie des Lyonnais face à Metz. | JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Grâce à un Karl Toko Ekambi double buteur et passeur décisif, Lyon a facilement balayé Metz chez lui dimanche, lors de la 13e journée de Ligue 1 (3-1). De retour dans le onze, Houssem Aouar a brillé, tout comme Memphis Depay. Lyon remonte sur le podium, à deux points du leader parisien, Metz est 13e.

Lorsque Lyon joue comme ça, il devient trop compliqué à stopper. Dimanche, les hommes de Rudi Garcia ont offert un récital de maîtrise et de fulgurances pendant plus d’une heure pour écarter sans accroc une équipe de Metz trop brouillonne (3-1). Entre Lucas Paqueta, Houssem Aouar voire Memphis Depay, tous les hommes offensifs de base du onze lyonnais - que retrouvait Aouar - ont délivré une prestation aboutie. Mais un seul a été impliqué directement sur les trois buts : Karl Toko Ekambi.

Toko Ekambi en démonstration, Cherki n'a fait que passer

L’international camerounais a d’abord délivré un bon centre en retrait pour l’ouverture du score de Depay (1-0, 17e), avant de s’offrir un doublé : à la conclusion d’un superbe enchaînement sur la largeur entre Depay, Kadewere, Aouar et lui (2-0, 47e). Puis en remportant son duel avec Alexandre Oukidja (3-0, 60e). Il a effleuré le triplé lorsque sa frappe a trouvé la transversale à la 79e minute, lui qui a trouvé les montants plus que n’importe qui cette saison (4 fois).  Seul point noir dans cette soirée convaincante : l'expulsion express de Rayan Cherki, à peine entré en jeu, qui n'a pas su éviter Oukdjia lors de son duel.

Pour Depay, auteur de son 60e but en L1 sous les couleurs lyonnaises, sa supériorité technique a encore fait une différence pour débloquer la situation. Il a atteint cette barre après 150 matches, seuls quatre joueurs ont fait mieux : Anderson (96), Caveglia et Lisandro Lopez (116) et Benzema (131).

Metz rate un penalty

En face, Metz n’a pas démérité et a été finalement récompensé. Opa Nguette, qui avait obtenu un penalty en début de match pour une obstruction en début de match, a été le Messin le plus remuant, et a permis à Farid Boulaya de se rattraper de son penalty arrêté dès la 7e minute par Anthony Lopes (3-1, 75e). Le portier portugais n’avait plus été décisif sur penalty depuis le 4 février 2018. John Boye a lui payé son excès d’agressivité par un carton rouge.

Avec cette victoire en contrôle, Lyon suit le rythme du PSG, Lille et Marseille, tous vainqueurs lors de cette journée. Les Gones sont troisièmes de Ligue 1 à égalité avec le LOSC, et à seulement deux points du PSG, qu’ils retrouveront.. dimanche prochain.