ETG Lyon 082012
Mouhamadou Dabo à la lutte avec Daniel Wass. | JEAN-PIERRE CLATOT/AFP

Ligue 1: Lyon ramène le nul d'Evian

Publié le , modifié le

En difficulté sur la pelouse d'Evian-Thonon-Gaillard, l'OL est parvenu tant bien que mal à accrocher le nul (1-1), grâce à un superbe coup franc de Michel Bastos (73e), en match avancé de la 3e journée de Ligue 1. Lyon, leader, garde la tête avec un point d'avance sur Marseille.

Un but sur coup franc de Michel Bastos a permis à un Lyon décevant d'arracher un résultat nul (1-1), vendredi à Annecy face à Evian-Thonon pour la 3e journée de Ligue 1. Bastos, un des joueurs que l'OL veut transférer en raison de son salaire élevé et de ses performances très irrégulières depuis 2009, année de son arrivée pour 18 millions d'euros, et dont le départ est annoncé "imminent" depuis un mois à Al-Aïn (Emirats-Arabes-Unis), a inscrit son second but en deux matches et a été le sauveur de son équipe, bien mal embarquée dans cette rencontre. Insuffisamment en forme, il n'avait pas participé au déplacement à Rennes, pour la 1ère journée.

Après avoir donné l'avantage à l'OL (2-1) la semaine dernière à Gerland, d'une reprise acrobatique contre Troyes pour une victoire (4-1), le Brésilien, entré en jeu à la 64e minute à la place de Lisandro Lopez, a égalisé vendredi en transformant d'un tir terrible du gauche, de 25 mètres environ, un coup franc accordé pour une faute bénigne d'Aldo Angoula sur Bafétimbi Gomis (1-1, 73e). Auparavant, Cédric Barbosa avait ouvert la marque pour Evian-Thonon. Seul dans la surface, oublié par la charnière centrale, il avait fusillé Hugo Lloris à la réception d'un centre délivré de la droite par Yannick Sagbo en début de seconde période (1-0, 56e).

Des Lyonnais pas assez entreprenants

Malgré ce point arraché, l'OL, leader après deux victoires, n'a pas justifié son statut et devra démontrer bien plus, même à l'extérieur, s'il veut remonter sur le podium en fin de saison. Sans l'arrière gauche Aly Cissokho, transféré vendredi pour 6 millions d'euros au club espagnol du FC Valence, ni Bastos, remplaçant, le onze de départ lyonnais ne comportait aucun gaucher. Cris, clairement défini par Jean-Michel Aulas comme le 4e choix en tant que défenseur central, n'était pas retenu par Rémi Garde dans la liste des 18 et la charnière centrale était composée pour la première fois par Milan Bisevac et Bakary Koné.

Jusqu'à l'ouverture du score, l'équipe lyonnaise a été trop peu ambitieuse, abusant de passes latérales tout en affichant de grosses carences techniques qui l'ont empêchée de développer des attaques cohérentes. Seul Gomis s'est montré vraiment dangereux. En première période, l'avant-centre, servi par Jimmy Briand, était repris de justesse par Aldo Angoula qui manquait de marquer contre son camp (38e). Après la mi-temps, Gomis ratait le cadre de peu le cadre (48e) avant d'échouer devant le gardien Bertrand Laquait (65e).

Evian en progression

De son côté, Evian-Thonon a affiché des progrès par rapport à ses deux premiers matches, perdus, notamment au niveau de la cohésion. Les Alpins, qui prennent leur premier point, ont été plusieurs fois menaçants par Ali M'Madi (15e), alors que Lloris sauvait devant Sagbo à la réception d'un corner (29e) et que Koné s'interposait devant Daniel Wass de la tête (42e). Après la mi-temps, Lloris a encore dû repousser un tir de Sagbo (50e), avant une tentative de Mohamed Rabiu au-dessus de sa barre (55e). De bon augure pour la suite...

Déclarations

Michel Bastos (milieu de Lyon): "Il faut être professionnel. L'entraîneur avait fait ce choix que je sois remplaçant. S'il me fait jouer 15-20 minutes, je me donne à fond. Je dois montrer à l'entraîneur que suis prêt à jouer. S'il me fait débuter, je suis prêt également. Ma situation, je dois la mettre de côté dès que je monte sur le terrain. Ce n'est pas évident pour moi et ma famille. J'attends une décision. Je fais partie du club et je suis là. Je n'ai jamais caché que je souhaite qu'une décision soit prise assez vite à mon endroit. Il faut se décider. Je n'ai jamais caché que cela ne m'embêtait pas de rester à Lyon mais j'étais d'accord pour aller à Al-Aïn mais nous n'avons plus de nouvelles. Je dois donc me concentrer sur mon début de saison dans le club où je me trouve actuellement".

Pablo Correa (entraîneur d'Evian): "Cela fait du bien de prendre des  points. Il y a toujours des regrets de ne pas avoir gagné. Je suis content de  ce que l'équipe à montré, elle monte en puissance. Je pense que le résultat est  mérité au vu de la physionomie de la rencontre. Nous aurions déjà pu prendre  des points contre Brest. J'ai trouvé intéressant la performance collective car  en face de nous, il y avait une bonne équipe. Nous avons essayé de résoudre les  problèmes mais il faut continuer à travailler. Si nous continuons à aller de  l'avant, nous gagnerons bientôt des matches. J'ai noté des progrès individuels  et collectifs. Nous avons souffert face à un adversaire de qualité mais nous ne  lui avons pas rendu la tâche commode. Il reste encore des traces de notre début  de saison au niveau de la confiance mais nous avons trouvé au fur et à mesure  une bonne transition entre la défense et l'attaque. Là aussi, ce sont des  progrès par rapport aux deux premiers matches".

AFP